Accéder au contenu principal

Turquie: Erdogan continue ses appels du pied à l’Union européenne

Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 12 janvier 2021.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 12 janvier 2021. AP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président turc s'est dit prêt ce mardi à « remettre sur les rails » les relations entre son pays et le bloc européen, traversées par de fortes tensions sur de nombreux dossiers, notamment les recherches d'hydrocarbures en Méditerranée orientale. 

Publicité

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Depuis environ deux mois, Recep Tayyip Erdogan multiplie les gestes d’apaisement et les déclarations cordiales à l’égard de l’Union européenne.

Fin novembre, il affirmait que la place de son pays « est en Europe ». En décembre, il souhaitait ouvrir une « nouvelle page » dans les relations turco-européennes. Cette fois, le président turc s’est dit prêt à « remettre sur les rails » ces relations mises à mal par l’insistance d’Ankara à chercher des hydrocarbures dans des zones maritimes revendiquées par la Grèce et Chypre.

Erdogan craint un durcissement des positions occidentales

En signe de bonne volonté, la Turquie a suspendu ses explorations dans l’est de la Méditerranée, invité la Grèce à reprendre les négociations à Istanbul le 25 janvier, et annoncé vouloir normaliser ses liens avec la France, particulièrement tendus depuis l’été dernier.

La volte-face de Recep Tayyip Erdogan témoigne avant tout des pressions auxquelles il fait face ces derniers mois. L’économie turque, en grande difficulté, a besoin de regagner la confiance des investisseurs étrangers, alors que plane toujours la menace de nouvelles sanctions de l’UE. Surtout, les pays européens ont dit vouloir coordonner leurs actions envers la Turquie avec le futur président américain Joe Biden. Craignant un durcissement des positions occidentales, Recep Tayyip Erdogan essaye donc de calmer le jeu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.