Tchétchénie: un chef jihadiste lié à des attentats en Russie tué

 Le président tchétchène Ramzan Kadyrov s'est félicité de la mort de l'un des chefs de l'EI dans le Caucase russe.
Le président tchétchène Ramzan Kadyrov s'est félicité de la mort de l'un des chefs de l'EI dans le Caucase russe. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ramzan Kadyrov, le dirigeant tchétchène, a annoncé ce mercredi la mort de l’homme qui était considéré comme l’un des chefs de l’organisation de l’État islamique au Caucase. Agé de 46 ans, Aslan Bioutoukaïev était recherché par la Russie mais aussi par les États-Unis qui l’avaient placé sur leur liste des « terroristes internationaux ».

Publicité

C’est par un communiqué triomphaliste, publié sur sa chaîne Telegram, que Ramzan Kadyrov a rendu publique la mort d’Aslan Bioutoukaïev. « L’insurrection des bandits sur notre territoire est complétement terminée », se félicite le dirigeant tchétchène selon lequel cinq autres terroristes auraient été tués dans l’opération.

Le nom d'Aslan Bioutoukaïev figurait sur la liste américaine de « terroristes internationaux ». Il était considéré par les États-Unis comme le chef de l’organisation État islamique dans le Caucase russe. Après la fin de la guerre en Tchétchénie et l’écrasement des mouvements armés dans la région dans les années 2000, la frange la plus radicale de la rébellion s’est orientée vers le jihadisme international fournissant à l’organisation de l’État islamique de nombreux combattants partis se battre en Syrie et en Irak.

Aslan Bioutoukaïev était recherché en Russie pour l’organisation de plusieurs attaques terroristes. Il était notamment suspecté d’être à l’origine d’un attentat particulièrement meurtrier : celui qui avait provoqué la mort de 35 personnes en 2011 dans l’aéroport moscovite de Domodedovo. L’annonce de sa mort a été saluée à Moscou par Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail