Arrestation de Navalny: les eurodéputés demandent des sanctions contre les oligarques russes

Le chef de la diplomatie européenne à Bruxelles le 19 janvier 2021.
Le chef de la diplomatie européenne à Bruxelles le 19 janvier 2021. AP - John Thys
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dans une résolution adoptée ce jeudi, les eurodéputés condamnent l'arrestation d'Alexeï Navalny dimanche dès son arrivée à l'aéroport de Moscou en provenance d'Allemagne. Ils demandent sa libération immédiate ainsi que celle des 70 personnes qui attendaient l'opposant russe à l’aéroport.

Publicité

Le Parlement européen a demandé ce jeudi aux États membres de sanctionner les responsables russes impliqués dans l'arrestation de l'opposant Alexeï Navalny à Moscou et les oligarques proches du président Vladimir Poutine. Les élus ont formulé ces demandes dans une résolution adoptée par 581 voix contre 50 et 44 abstentions, et souhaitent que leur position soit prise en compte par les ministres des Affaires étrangères de l'UE lors de leur réunion en visioconférence lundi prochain.

Pour les eurodéputés, l'arrestation d'Alexeï Navalny est un moyen de le réduire au silence, voire de l’éliminer, à l'approche des élections en Russie cet automne. Les parlementaires demandent d'élargir le régime de sanctions qui frappent la Russie, rapporte notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein.

« Souvenons-nous des mots prononcés dans ce Parlement par monsieur Navalny lui-même, a notamment déclaré l'eurodéputé français Raphaël Glucksmann, membre de la délégation socialiste. "Si vous voulez nous aider à combattre ce régime, alors sanctionnez les oligarques qui dépensent chez vous, l'argent qu'ils volent chez nous. Montrons qu'on ne peut pas à la fois violer les droits humains à Moscou et dépenser son argent à Courchevel ou sur la Côte d'Azur". »

Sanctionner les oligarques russes

La résolution demande ainsi de sanctionner « les oligarques russes liés au régime, les membres du cercle rapproché du président Poutine et les propagandistes actifs dans les médias qui possèdent des actifs dans l'UE et qui sont actuellement autorisés à voyager librement » comme l'avait recommandé Alexeï Navalny lui-même au Parlement européen lors d'une visioconférence en novembre.

► À lire aussi : Alexeï Navalny, «un casse-tête pour Vladimir Poutine»

De nombreux députés veulent aller plus loin et demandent de mettre un terme au projet de gazoduc Nord Stream 2 qui doit intensifier le transit de gaz entre l’Allemagne et la Russie. « C’est un projet menée par des compagnies privées. La Commission européenne considère qu’il ne permettra pas de diversifier les sources d’approvisionnement énergétiques de l’Union européenne. Mais nous ne pouvons pas empêcher ces entreprises de le construire, si le gouvernement allemand le soutient », a répondu Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne 

Le nouveau régime de sanctions sera examiné lundi, lors de la réunion des ministres européens des Affaires étrangères, promet le chef de la diplomatie.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail