Ukraine: une personnalité du régime Ianoukovitch nommée chef de la Sécurité d’État

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev en juillet 2019.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev en juillet 2019. ASSOCIATED PRESS - Efrem Lukatsky
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky vient de nommer comme chef de la Sécurité d’État un haut-fonctionnaire qui a participé à la planification de la répression violente des manifestations lors de la révolution de Maïdan, en février 2014. 

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Le décret présidentiel numéro 14, de l’année 2021, a été publié le week-end dernier sur le site de la présidence ukrainienne comme si l’on voulait qu'il passe inaperçu. Volodymyr Zelensky nomme ainsi à la tête du département de la Protection de l’État, une des principales directions des services secrets, le SBU, un certain Oleksandr Kuksa, dont le CV a été repéré cette semaine par un groupe d’avocats des familles des victimes de la révolution de Maïdan.

Il y a sept ans, à l’hiver 2014, Oleksandr Kuksa était le chef adjoint des services secrets pour la région de Kiev. A ce titre, il a participé à la planification de la répression du mouvement de Maïdan, du 18 au 20 février 2014. Cette opération, baptisée « Boomerang », avait provoqué la mort de plusieurs dizaines de manifestants.

Cette nomination n’est pas la première du genre. En 2020, Zelensky a nommé à son cabinet, en charge des questions de police, un certain Oleg Tatarov, qui était en poste au ministère de l’Intérieur à l’hiver 2014.

On observe ainsi aujourd’hui en Ukraine le retour au cœur de l’État de personnalités qui étaient des rouages importants du régime Ianoukovitch en dépit de leur responsabilité dans les événements dramatiques de 2014.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail