Covid-19 en Italie: classée à tort en zone rouge, la Lombardie demande réparation

Le président de la Lombardie Attilio Fontana (ici en novembre 2020) s'est déclaré «indigné».
Le président de la Lombardie Attilio Fontana (ici en novembre 2020) s'est déclaré «indigné». AP - Luca Bruno
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Lombardie, locomotive économique et région la plus peuplée d’Italie, a été classée en « zone rouge », donc confinée pendant une semaine, en raison de statistiques erronées. Un décret gouvernemental l’a reclassée en « zone orange », mais la polémique entre la présidence de la région et les autorités centrales reste vive.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

En Italie, on appelle ça un « pasticcio », une affaire embrouillée. Et celle-ci est loin d’être résolue. La Lombardie, qui reste la région la plus touchée par la pandémie, a été classée à tort à très haut risque de contagion pendant une semaine en raison de statistiques régionales erronées. Le gouvernement central a corrigé le tir samedi en la replaçant en zone orange.

Selon le gouvernement, ce classement a été établi sur la base des données initialement fournies par la région, sans pouvoir tenir compte de leur rectification à la baisse au dernier moment. Le président de la région, Attilio Fontana, membre de la Ligue (extrême droite), affirme pour sa part qu’il n’y a eu « aucune rectification dans les données transmises » et que le Conseil supérieur de la Santé a commis « une grave erreur dans l’évaluation de l’indice de contamination ».

La région et un collectif d’entrepreneurs lombards ont donc déposé un recours devant le tribunal administratif de Rome pour que le gouvernement indemnise les propriétaires des activités commerciales contraintes de baisser leur rideau. Les pertes sont estimées à 600 millions d’euros par la Confédération des commerçants

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail