La Turquie et la Grèce reprennent leurs pourparlers sur leurs différends en Méditerranée

Un navire turc de recherche sismique en Méditerranée le 12 octobre 2020.
Un navire turc de recherche sismique en Méditerranée le 12 octobre 2020. AP - Burhan Ozbilici
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une délégation grecque est attendue ce lundi à Istanbul, en Turquie, pour la reprise officielle de « pourparlers exploratoires » entre les deux voisins au sujet de leurs différends en Méditerranée orientale. La rencontre intervient après cinq ans d’interruption et des mois de très fortes tensions. 

Publicité

Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

Pour la première fois depuis mars 2016, des diplomates turcs et grecs s’assoient autour d’une table pour discuter de leurs différends dans l’est de la Méditerranée. Symboliquement, la rencontre est importante pour renouer la confiance, d’autant que les deux voisins ont passé l’année 2020 à se toiser en haute mer, avec l’envoi de frégates militaires et de navires de recherche d’hydrocarbures dans des zones disputées.

Les discussions ne devraient toutefois aboutir à aucune avancée concrète. D’abord, ces pourparlers ont commencé en 2002, sans produire de solution malgré 60 réunions. Surtout, la Turquie et la Grèce ne sont plus d’accord sur l’objet de ces pourparlers.

Athènes veut débattre uniquement de la délimitation du plateau continental et des zones économiques exclusives de chaque pays. Ankara, à l’inverse, veut tout mettre sur la table : plateau continental, délimitation des eaux territoriales, des zones de contrôle aérien, militarisation des îles grecques, souveraineté de certains îlots…

Pour les autorités turques comme pour la partie grecque, il s’agit surtout de montrer à l’Union européenne qu’elles ne rejettent pas le dialogue. C’est surtout vrai pour la Turquie que l’UE a déjà sanctionnée pour ses manœuvres en Méditerranée orientale et menace de nouvelles sanctions en mars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail