Brexit: des contrôles suspendus en Irlande du Nord après des menaces

Suite à des menaces liées au Brexit, l'Irlande du Nord a décidé de suspendre temporairement les inspections physiques des porduits d'origine animale au port de Larne, le 1er février 2021.
Suite à des menaces liées au Brexit, l'Irlande du Nord a décidé de suspendre temporairement les inspections physiques des porduits d'origine animale au port de Larne, le 1er février 2021. AP - Peter Morrison

Les contrôles physiques introduits en Irlande du Nord en raison du Brexit ont été suspendus ce lundi 1er février dans les ports de Belfast et Larne après des menaces sur le personnel chargé de les mener. 

Publicité

La collectivité locale du Mid and East Antrim Borough a annoncé qu'elle retirait « immédiatement » son personnel chargé des inspections au port de Larne en raison « d'inquiétudes pour leur sécurité ». Cette décision intervient après une recrudescence de « comportements menaçants ces dernières semaines », avec notamment des tags « faisant référence aux tensions croissantes autour du protocole nord-irlandais et décrivant le personnel des ports comme des "cibles" », a souligné la collectivité dans un communiqué.

L'entrée en vigueur au 1er janvier dernier du nouveau régime dû au Brexit a vu apparaître des contrôles douaniers pour les marchandises qui traversent la mer d'Irlande entre la province britannique et la Grande-Bretagne. Pour éviter le retour d'une frontière physique avec la République d'Irlande, membre de l'UE, qui risquerait de fragiliser la paix entre unionistes et républicains, l'Irlande du Nord fait toujours partie du marché unique européen.

À lire aussi : Brexit: Londres débloque des fonds supplémentaires pour l'économie nord-irlandaise

« Tensions communautaires »

La Première ministre nord-irlandaise Arlene Foster a jugé « tout à fait répréhensible » de telles menaces, soulignant sur la chaîne UTV des « tensions communautaires » en Irlande du Nord.

Douze employés de la collectivité travaillent au port de Larne auprès d'agents du ministère nord-irlandais de l'Agriculture et d'agents de la police aux frontières britanniques. « Nous avons vu ce que je qualifierais de graffitis profondément troublants et une hausse notable des tensions à l'égard du protocole nord-irlandais, en particulier ces derniers jours », a souligné l'élu local Peter Johnston. Le retrait du personnel avec « effet immédiat » ne prendra fin que lorsque « nous aurons de vraies garanties et pleine confiance qu'ils peuvent accomplir leur mission sans peur, crainte ou inquiétude », a-t-il précisé.

Suspension temporaire des inspections physiques

Dans la foulée, le ministère nord-irlandais de l'Agriculture a décidé de « suspendre de manière temporaire les inspections physiques des produits d'origine animale à Larne et Belfast », selon un porte-parole. Les contrôles des documents continueront à être menés, selon la même source.

La police nord-irlandaise a quant à elle indiqué sur Twitter avoir « augmenté les patrouilles au port de Larne ainsi qu'à d'autres points d'entrée pour rassurer le personnel et la population locale ».

Tout récemment, le chef-adjoint de la police nord-irlandaise avait prévenu que le régime différent appliqué dans la province suscitait un « mécontentement croissant » dans les rangs unionistes, attachés au maintien de l'Irlande du Nord sous la couronne britannique.

À lire aussi : Brexit: le Protocole nord-irlandais mis à rude épreuve par l'exportation des vaccins

avec AFP

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail