Ukraine: la vaccination contre le Covid-19, nouveau front dans le conflit avec les territoires pro-russes

Les autorités ukrainiennes n'ont de leur côté pas pu jusqu'ici commencer leur campagne de vaccination.
Les autorités ukrainiennes n'ont de leur côté pas pu jusqu'ici commencer leur campagne de vaccination. REUTERS - GLEB GARANICH

Cette semaine, les autorités des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk ont déclaré qu'elles avaient commencé leur campagne de vaccination contre le coronavirus, et ce, grâce à des livraisons du vaccin Spoutnik V en provenance de Russie. Cette nouvelle va mettre le gouvernement de Kiev sous pression alors que l'Ukraine tarde à concrétiser son plan de vaccination.

Publicité

De notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Selon les autorités des deux républiques de Donetsk et de Lougansk, la campagne de vaccination contre le coronavirus aurait commencé lundi 1er février sur ces territoires qui échappent à l'autorité de l'Ukraine. Les dirigeants des républiques autoproclamées ont ainsi déclaré que plusieurs milliers de doses du vaccin Spoutnik V avaient été acheminées par un convoi humanitaire russe. Les autorités du Kremlin restent là-dessus très discrètes, comme à chaque fois qu'il s'agit d'une aide directe à ces territoires.

Les séparatistes indiquent que le vaccin sera distribué gratuitement aux soignants, aux travailleurs sociaux et aux personnels combattants, et ils savent pertinemment qu'il s'agit là d'un nouveau coin, « enfoncé » dans le flanc de l'Ukraine. En effet, Kiev peine à mettre en place sa stratégie de vaccination, et on ne sait pas quand la campagne commencera.

En filigrane, il s'agit là d'une véritable guerre des nerfs, car si l'Ukraine ne parvient pas à obtenir prochainement des vaccins avec l'aide de la communauté internationale, les politiciens pro-russes de Kiev feront pression pour que l'Ukraine adopte le vaccin produit dans le pays qui l'agresse militairement. Pour certains dans le monde, le Spoutnik V sera bienvenu et sauvera des vies, en Ukraine, il serait alors utilisé comme une arme de domination psychologique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail