Un Boeing 777 atterrit en urgence à Moscou après un problème de moteur

Il y a quelques jours, le réacteur d'un Boeing 777 avait pris feu peu après le décollage de Denver.
Il y a quelques jours, le réacteur d'un Boeing 777 avait pris feu peu après le décollage de Denver. AFP

Un Boeing 777 de la compagnie russe Rossiya a effectué un atterrissage d'urgence vendredi à Moscou après un problème de moteur. Il y a moins d'une semaine, un appareil similaire avait connu un incident de réacteur aux États-Unis.

Publicité

Un incident de plus pour Boeing, quelques jours à peine après celui, spectaculaire, de Denver. Un appareil exploité par la compagnie United Airlines avait pris feu peu après le décollage et perdu son carénage, lâchant une pluie de débris sur une zone résidentielle. 

Nouveau problème

Ce vendredi 26 février, un nouveau problème a été détecté par l'équipage du Boeing 777 de la compagnie Rossiya, filiale d'Aeroflot. « Durant le vol cargo 4520 Hong Kong-Madrid, un mauvais fonctionnement du capteur de contrôle du moteur a été détecté », a indiqué la compagnie dans une déclaration transmise à l'AFP. L'équipage a donc « décidé de faire un atterrissage d'urgence » à l'aéroport moscovite de Cheremetievo.

Selon les sites spécialisés dans le suivi des vols, l'appareil en question était un Boeing 777-300ER. Rossiya a plus tard précisé à l'AFP que tous ses Boeing 777-300ER étaient équipés de moteurs GE90 du fabricant américain General Electric, un modèle différent de ceux impliqués dans l'accident de la semaine dernière aux États-Unis.

Plus de 120 Boeing 777 équipées de certains moteurs Pratt & Whitney PW4000 ont été immobilisés dans le monde après cet incident spectaculaire, seules des compagnies américaines, japonaises, et coréennes étant concernées selon Boeing. Un nouveau coup dur après les tragiques déboires du 737 MAX, impliqué dans deux accidents et interdit de vol pendant presque deux ans.

Le danger c'est l'explosion

Les pannes moteurs ne sont pas rares dans l'aviation civile et les appareils sont certifiés pour voler plusieurs heures sur un moteur le temps de rallier un aéroport. Le danger potentiel intervient surtout en cas d'explosion du moteur, dont des débris peuvent endommager le reste de l'avion. L'avion de la compagnie Rosssiya devait reprendre son envol pour poursuivre sa route jusqu'à Madrid dans la journée. 

(avec AFP)

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail