Covid-19: l'Allemagne restreint les passages depuis la Moselle

Les personnes se rendant en Allemagne depuis la Moselle devront notamment présenter un test au Covid-19 négatif.
Les personnes se rendant en Allemagne depuis la Moselle devront notamment présenter un test au Covid-19 négatif. AFP - PATRICK HERTZOG

L'Allemagne va restreindre les passages à sa frontière en provenance de France après avoir classé le département de Moselle en zone Covid à haut risque.  

Publicité

« Le département français de Moselle sera considéré à partir du 2 mars à 00h00 comme zone affectée par les variants » du virus du Covid-19, a indiqué ce dimanche le ministère allemand de la Santé. Il s'agit de la catégorie la plus élevée dans l'échelle de risque en Allemagne pour le coronavirus, qui en compte trois.

En conséquence, les personnes voulant entrer en Allemagne depuis la Moselle devront présenter à partir de mardi minuit un test PCR ou antigénique, avec prélèvement de moins de 48 heures. « Une obligation de déclaration électronique à chaque entrée sur le territoire allemand » sera également obligatoire, a ajouté la préfecture de ce département dans un communiqué.

La préfecture a également annoncé que « les entreprises publiques et privées de transports collectifs ne pourront plus franchir la frontière », bus et tram entre la Moselle et la Sarre étant « interrompus ».

« Décision extrêmement brutale »

« Je regrette cette décision allemande parce qu'elle implique un certain nombre de ralentissements, de difficultés aux frontières pour non pas des mouvements touristiques mais de travail », a réagi le secrétaire d'État français aux Affaires européennes Clément Beaune. Le président de la région Grand-Est, qui inclut la Moselle, Jean Rottner, s'est pour sa part dit « surpris » par une « décision extrêmement brutale ».

Contrairement à ce qu'elle a déjà mis en place avec la République tchèque et le Tyrol autrichien – et comme elle l'avait fait au printemps 2020 à la frontière française –, l'Allemagne n'a cependant pas l'intention d'introduire à sa frontière avec la Moselle des contrôles de douanes permanents. « La frontière ne sera pas fermée », a indiqué dimanche à l'AFP un porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur. Les contrôles policiers doivent être aléatoires et à l'intérieur du territoire allemand dans la zone frontalière, a-t-il précisé.

Traitement de faveur

La France va donc bénéficier d'une forme de traitement de faveur, car le passage d'une région en catégorie zones de variants implique normalement une quasi-fermeture des frontières.

Les contrôles mis en place par l'Allemagne avec la République tchèque et la région autrichienne du Tyrol l'ont été pour les mêmes raisons que la Moselle : la crainte d'une nouvelle vague de contamination au Covid-19 liée aux variants britannique ou sud-africain du virus, ce qui a suscité des critiques en Autriche notamment, mais aussi de la part de l'Union européenne. Les frontières sud de l'Allemagne sont fermées depuis plus de deux semaines. De colossaux embouteillages de poids lourds se sont formés jusqu'en Italie, raconte Nathalie Versieux, la correspondante de RFI à Berlin. 

La Commission européenne s'est ainsi émue de voir la libre circulation à l'intérieur de l'UE remise en cause et tente depuis de promouvoir une approche commune entre pays. 

Ce traitement privilégié dont bénéficie la France a déjà suscité des commentaires amers du chancelier autrichien Sebastian Kurz. « Il y a en Allemagne, en fonction des directions géographiques, des différences de rigueur en matière de règles à la frontière », a-t-il ainsi regretté ce week-end dans une interview au quotidien allemand Merkur, déplorant des mesures qui « mettent en danger le marché intérieur » et affectent notamment les travailleurs frontaliers.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail