Vaccins: l'Autriche annonce une possible coopération avec le Danemark et Israël

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz ne veut plus dépendre de l'Union européenne pour la production de vaccins de deuxième génération.
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz ne veut plus dépendre de l'Union européenne pour la production de vaccins de deuxième génération. AP - Ronald Zak

L’Autriche a annoncé ce mardi 2 mars une possible coopération avec le Danemark et Israël pour produire à l’avenir des vaccins de deuxième génération contre les variants du coronavirus. Objectif : ne plus dépendre uniquement de l’Union européenne.

Publicité

Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

Sebastian Kurz n'a pas attendu sa visite jeudi en Israël avec la Première ministre danoise pour annoncer un projet de coopération entre leurs trois pays pour les vaccins de deuxième génération. Selon le chancelier autrichien, ces pays travailleront ensemble « dans les années à venir » pour faire de la recherche et produire des vaccins de deuxième génération, afin de faire face à de nouvelles mutations du coronavirus.

Objectif : ne plus dépendre uniquement de l’Union européenne. Car si le jeune chancelier juge l’approche commune de Bruxelles « correcte sur le principe », il critique la lenteur de l’Agence européenne des médicaments pour approuver les vaccins.

Cette critique n’est pas nouvelle. Le mois dernier déjà, Sebastian Kurz s’était dit prêt à produire les vaccins russes et chinois sur le sol autrichien si ces derniers obtenaient le feu vert de l’Europe. Une manière de mettre la pression sur l’Agence européenne des médicaments qu’il jugeait déjà à l’époque lente et bureaucratique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail