Brexit: les entreprises de la finance quittent Londres pour Dublin

Dublin est devenue la destination-clé des relocalisations post-Brexit. (image d'illustration)
Dublin est devenue la destination-clé des relocalisations post-Brexit. (image d'illustration) REUTERS/Clodagh Kilcoyne

Londres présente ce mercredi son premier budget post-Brexit. Un plan particulièrement scruté, entre pandémie et effets de la sortie de l’UE… Parmi ces conséquences, la perte d’attractivité de la capitale britannique pour les entreprises de la finance : près de la moitié d’entre elles se sont délocalisées. Au bénéfice, de sa voisine Dublin.

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Courtage, banques, gestion de patrimoine : parmi les entreprises financières qui ont quitté Londres depuis le référendum de 2016, 36 soit un tiers d’entre elles ont déménagé à Dublin. C’est plus que Luxembourg, Paris ou encore Francfort, siège de la Banque centrale européenne, selon le cabinet d’audit EY, qui interroge régulièrement quelques 200 entreprises du secteur.

Barclays, Bank of America ou encore Revolut sont parmi les grands noms qui ont déménagé tout ou partie de leurs emplois en Irlande. Pas encore établie comme un « hub » des bourses internationales, la première ville d’Irlande entend devenir un centre de la fintech, la technologie de la finance.

Seule capitale anglophone de l’UE, multiculturelle, Dublin compte sur son statut de cœur européen de la tech : Google, Facebook, Twitter y ont déjà leur siège depuis plus de dix ans. Le dernier des GAFA, Amazon, vient tout juste de s’implanter, créant un réseau de 8000 emplois. Là encore pour contourner les tracas administratifs liés au Brexit.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail