Royaume-Uni: la crise s'envenime entre Harry et Meghan et la famille royale

Un extrait de la première grande interview du prince Harry et de son épouse Meghan depuis leur départ pour la Californie, a donné le ton.
Un extrait de la première grande interview du prince Harry et de son épouse Meghan depuis leur départ pour la Californie, a donné le ton. DAN HIMBRECHTS POOL/AFP/File

Au Royaume-Uni, elle est appelée « La firme ». C'est le surnom ironique donné à la famille royale dont le feuilleton s'enrichit d'un nouvel épisode. Partis aux États-Unis, le prince Harry et son épouse Meghan ont donné un entretien à la chaîne CBS et sa star Oprah Winfrey. Il sera diffusé dimanche aux États-Unis et lundi au Royaume-Uni, mais un extrait a déjà filtré. Un extrait très polémique.                                   

Publicité

BBC, Sky news... L'extrait figure déjà à la Une des sites internet des principales chaînes de télévision britanniques et il préfigure un entretien qui pourrait s’avérer très dommageable pour l’image de la famille royale, mais aussi sa culture du silence.

Cette culture, l'Américaine Meghan Markle l'avait déjà écornée parlant de sa fausse couche ou de ses difficultés d'adaptation au Royaume-Uni, invitant aussi à son mariage des stars américaines comme Oprah Winfrey. C’est elle qui mène l’entretien et pose cette question : Qu'imaginez vous que le palais pense de vos prises de paroles ? 

« Je ne sais pas comment ils pourraient s'attendre qu'après tout ce temps nous puissions tout simplement garder le silence, si la " Firme " joue un rôle actif dans le fait de colporter des mensonges sur nous », a répondu Meghan.

Avant la diffusion de cet extrait, le palais royal avait fait cette annonce : il va examiner des accusations de harcèlement visant Meghan Markle. Des accusations formulées par l'homme qui était le secrétaire à la communication du couple. C’était, selon le journal The Times, en octobre 2018 quand l'ex-actrice américaine vivait encore au sein de la famille royale britannique.

Meghan Markle a réagi aux informations du Times via un porte-parole selon lequel la duchesse de Sussex est « attristée par cette dernière attaque contre sa personne, en particulier en tant que personne qui a elle-même été victime de harcèlement et qui est profondément impliquée dans le soutien de ceux qui ont subi des souffrances et des traumatisme ».  

Désireux de prendre leur indépendance financière, Harry, 36 ans, et Meghan, 39 ans, qui attendent leur deuxième enfant, ont signé de juteux contrats avec Netflix et Spotify.

À lire aussi : Royaume-Uni: Harry et Meghan perdent leurs titres officiels

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail