La Russie a perdu plus de 113 000 habitants en janvier

La Russie a perdu plus de 5 millions d'habitants depuis 1991. La pauvreté actuelle ne fait qu'aggraver la situation, tout comme le Covid (image d'illustration).
La Russie a perdu plus de 5 millions d'habitants depuis 1991. La pauvreté actuelle ne fait qu'aggraver la situation, tout comme le Covid (image d'illustration). © KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP

La Russie perd de plus en plus d’habitants. Elle en a perdu plus de 113 000 en janvier dernier, un chiffre deux fois plus important qu'en janvier 2020. La raison est bien connue des autorités qui font face à un problème démographique insolvable depuis la chute de l'URSS.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

Les données de l'agence des statistiques russes Rosstat sont attendues de pied ferme, tous les mois, par les autorités. Le problème démographique que connaît le pays est récurrent, Vladimir Poutine y est confronté depuis son arrivée au pouvoir en 2000.

En janvier dernier, la Russie a perdu plus de 113 000 habitants contre plus de 45 000 en janvier 2020. Un chiffre particulièrement élevé en ce début d'année qui illustre une réalité russe. Le pays souffre d'une énorme baisse de la natalité intervenue lors de la chute de l'URSS.

La Russie a perdu plus de 5 millions d'habitants depuis 1991. La pauvreté actuelle ne fait qu'aggraver la situation, tout comme le Covid. 28 500 personnes sont décédées du virus en janvier en Russie.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président russe multiplie pourtant les initiatives pour inverser la tendance. Son objectif : augmenter le taux de fécondité du pays, de 1,5 à 1,7 enfant par femme. Son arme principale est toute une palette de bourses et d'aides financières destinées aux familles nombreuses comme à celles qui souhaitent avoir leur premier enfant. Des initiatives qui n'ont, pour l'instant, que peu d'effet sur le taux de natalité du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail