Suisse: votation à haute valeur polémique ce dimanche sur l'interdiction du port de la burqa

L'initiative de la droite nationaliste ne vise pas officiellement la burqa et le niqab. Mais ses affiches de campagne disent tout le contraire.
L'initiative de la droite nationaliste ne vise pas officiellement la burqa et le niqab. Mais ses affiches de campagne disent tout le contraire. REUTERS - Arnd Wiegmann

Vote à haute valeur polémique ce dimanche en Suisse. Le peuple doit dire s'il interdit ou non le voile intégral dans l'espace public, comme la France, la Belgique ou l'Autriche l'ont déjà fait en Europe. L'initiative vient de la droite nationaliste suisse, connue pour ses campagnes chocs contre les étrangers. Sauf que cette fois, le texte séduit bien au-delà de sa base électorale classique.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Une femme voilée au regard menaçant sur laquelle on peut lire l'inscription « stopper l'extrémisme ». L'initiative de la droite nationaliste ne vise pas officiellement la burqa et le niqab. Mais ses affiches de campagne disent tout le contraire. Le parti UDC nie cibler une religion en particulier.

Et le député Jean-Luc Addor en veut pour preuves les quelques soutiens, minoritaires, mais très visibles, venus de féministes classés à gauche. « L’heure est venue de se montrer en cohérence, en accord, avec les principes de respect, de liberté des femmes, dit-il. Il y a toute une série de personnalités de gauche de premier plan qui ont affirmé leur soutien. J’ai assez bon espoir qu’on réussisse à donner ce signal, pas à l’islam mais à une forme extrême de l’islam. On veut fixer certaines limites et ces limites, c’est nous qui les fixons, chez nous. »

L'initiative de l'UDC divise en effet dans les partis. Officiellement, tous ont pris position contre le texte, décrit comme stigmatisant pour les musulmans en plus d'être inutile. Le voile intégral ne concernerait qu'une quarantaine de personnes en Suisse. Mais des sections locales du parti de la droite libérale ont dit qu'elles voteraient pour. C'est ce qui explique, en partie, que l'initiative populaire est donnée gagnante dans les sondages. Ce serait une première pour un texte venu de la droite nationaliste, depuis 2014 et le vote des Suisses contre l'immigration de masse.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail