Une centaine d'ONG condamnent la baisse de l'aide britannique au Yémen

Un camp de déplacés par les combats dans la province d'al-Jawf, au nord du Yémen, entre les forces gouvernementales et les Houthis, à Marib, le 8 mars 2020.
Un camp de déplacés par les combats dans la province d'al-Jawf, au nord du Yémen, entre les forces gouvernementales et les Houthis, à Marib, le 8 mars 2020. REUTERS/Ali Owidha

Au Royaume-Uni, une centaine d'ONG a écrit une lettre ouverte au Premier ministre Boris Johnson pour critiquer sa décision de réduire l'aide du Royaume-Uni au Yémen. Le pays de la péninsule arabique est touché par la pire crise humanitaire de la planète, selon l'ONU qui peine à mobiliser les gouvernements étrangers.

Publicité

Avec notre correspondant à Londres,  Maxence Peigné

« C'est une erreur de jugement qui risque de détruire la réputation du Royaume Uni. » La condamnation est ferme, elle provient de cent une ONG dont Oxfam et Save the Children. Selon elles, l'histoire jugera Boris Johnson qui a choisi de s'éloigner du peuple yéménite.

Lors d'une conférence des Nations unies cette semaine, Londres s'est engagé à investir 100 millions d'euros pour ce pays ravagé par la guerre. C'est moitié moins qu'en 2020 alors que 80% de la population du Yémen dépend de l'aide humanitaire. Oxfam juge cette décision d'autant plus immorale que les Britanniques vendent des armes aux acteurs du conflit, dont l'Arabie saoudite. 

Ce n'est pourtant pas une surprise, en novembre dernier, le gouvernement avait déjà prévu une baisse de son aide au développement, en prétextant l'impact de la crise sanitaire. L'annonce avait d'ailleurs suscité de vives critiques, jusque dans les rangs du parti conservateur où l'on déplorait une faute diplomatique.

Et d'après des documents officiels qui ont fuité, le Yémen ne sera pas le seul pays impacté, puisque la Syrie, le Soudan du Sud, la Somalie ou encore la RDC seront aussi touchés par ces coupes. 

À lire aussi : Aide au Yémen: l'ONU déplore des promesses de dons «décevantes»

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail