Belgique: la Commission européenne «surprise» par la prolongation de l'interdiction des voyages

Des voyageurs à l'aéroport international Zaventem de Bruxelles le 22 janvier 2021 (image d'illustration).
Des voyageurs à l'aéroport international Zaventem de Bruxelles le 22 janvier 2021 (image d'illustration). AP - Francisco Seco

La Belgique a prolongé l’interdiction des voyages non essentiels jusqu’au 18 avril. Cette décision, qui touche également les nombreux expatriés et les étudiants étrangers, irrite la Commission européenne.

Publicité

L’exécutif européen se dit surpris de cette prolongation, annoncée par voie de presse. La Commission avait adressé, le mois dernier, un courrier de mise garde à la Belgique et à 5 autres pays, l’Allemagne, la Suède, le Danemark, la Finlande et la Hongrie, jugeant leurs restrictions de déplacement disproportionnées.

Dans sa réponse écrite, le gouvernement d’Alexander De Croo avait mis en avant l'aspect temporaire de la mesure et le fait qu'elle entrait dans le cadre plus large d'une politique visant à éviter une troisième vague de la pandémie.

Selon un porte-parole de la Commission, Christian Wigand, le courrier mentionnait la date du 1er avril mais n’évoquait nullement celle du 18 avril, c’est-à-dire, après les vacances de Pâques. D’où l’irritation de l’exécutif européen qui dit examiner « toutes les options » possibles contre cette décision jugée disproportionnée et qui met dans l’embarras de nombreux expatriés et employés des institutions européennes. Il préconise, à la place, des mesures plus ciblées de dépistage et de quarantaines.

De son côté, le commissaire chargé de la Justice, le Belge Didier Reynders, souligne sur Twitter, que « la liberté de circulation est une liberté fondamentale. Nous continuerons à agir pour éviter les interdictions de voyage ».

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail