Irlande: une Saint-Patrick virtuelle, faute de mieux

Le 17 mars est férié depuis 1903 en Irlande.
Le 17 mars est férié depuis 1903 en Irlande. AFP - PAUL FAITH

Pour la deuxième année consécutive, les traditionnelles parades et spectacles sont annulés en Irlande pour cause de pandémie. Une perte colossale pour le tourisme, une occasion de moins de mettre en oeuvre ce qui est devenu au fil des ans, un véritable « soft-power ».

Publicité

De notre correspondante à Dublin

Tous les ans à la Saint-Patrick, les capitales se colorent en vert, les villes organisent des défilés avec des farfadets et des chaudrons d’or. La bière coule à flots… Le 17 Mars, c’est LE jour où l’Irlande rappelle au reste du monde qu’elle existe.

Visite à la Maison Blanche annulée

Le Premier ministre irlandais est traditionnellement invité à Washington pour le Bal du Trèfle. Pendant plusieurs jours, il enchaîne les réunions avec les représentants économiques et politiques américains. C’est d’ailleurs le seul chef de gouvernement qui a l’assurance de passer, tous les ans, une demi-journée en tête à tête avec le président américain, surnommé l’homme le plus puissant du monde. Un gros avantage pour l’Irlande, qui on le rappelle est un poids plume sur la scène internationale : pas une grande puissance ni économique, ni militaire.

Tous les ans sauf cette année : première fois depuis 1956 que le Premier ministre passe la semaine de la Saint-Patrick à Dublin. Depuis lundi 15 mars, Micheal Martin est enfermé dans le palais du gouvernement. Tout comme les parades de la Saint-Patrick, les sommets diplomatiques se font par vidéoconférences. Il y a eu les chefs d’entreprise, pour renforcer les échanges économiques, les groupes parlementaires, pour prendre soins des liens entre les deux pays ( un Américain sur dix revendique des origines irlandaises).

Une Saint-Patrick virtuelle, faute de mieux

Cette année les enjeux ne manquent pas, entre pandémie de Covid-19, relance économique et Brexit…Des sujets qui seront évoqués ce 17 mars puisque Micheal Martin doit rencontrer virtuellement Joe Biden et sa vice-présidente Kamala Harris. C’est pour tous les trois leur premier 17-Mars dans leurs fonctions actuelles. Le Premier ministre devrait tenter de récolter du soutien politique à l’accord de paix entre les deux Irlande, quelques contrats commerciaux. Des députés irlandais espèrent que Micheal Martin va réclamer un peu d’aide au président américain pour accélérer la campagne de vaccination, plutôt lente ici. Pour l’instant, la question ne semble pas à l’ordre du jour.

Comme pour les spectacles et les défilés, une alternative numérique, c'est mieux que rien, mais ce n’est pas tout à fait pareil. Les festivités de la Saint-Patrick à Washington contribuent à l’instauration d’une relation spéciale, profonde, entre l’Irlande et les États-Unis, qui sert sur le long terme. Ce sont ces liens, par exemple, qui ont permis de faire cesser la guerre civile en 1998.

 

L’établissement d’une relation diplomatique passe par tous les moments informels que ne permettent pas les vidéoconférences. Alors, il y a eu débat à Dublin : faut-il vacciner le Premier ministre en priorité pour qu’il puisse, quand même, aller à Washington ? Après tout il assiste aux Conseils européens à Bruxelles. Finalement, il n’a pas été invité, par respect des recommandations sanitaires

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail