Un réseau d'espionnage au profit de la Russie démantelé en Bulgarie

Vue de Sofia (image d'illustration)
Vue de Sofia (image d'illustration) Boby Dimitrov/wikimedia.org

Les membres d’un réseau d’espionnage auraient revendu des informations secrètes militaires à Moscou. L'ambassade russe à Sofia n'a pas tardé à dénoncer une « diabolisation » de la Fédération.

Publicité

Avec notre correspondant à Sofia, Damian Vodénitcharov

Six personnes soupçonnées de faire partie de ce réseau d'espionnage ont été interpellées. Toutes sont des ressortissants bulgares ayant accès aux informations secrètes de la Bulgarie, de l'Otan et de l'UE.

Le chef de file, nommé simplement le « résident » par le parquet, est un ancien dirigeant du service de renseignement militaire formé à Moscou. Un des membres recrutés est un haut fonctionnaire chargé du budget du ministère de la défense. Un autre est un agent des renseignements militaires chargé de surveiller les menaces hybrides, ainsi qu'un responsable des informations secrètes au Parlement.

Des bandes de vidéosurveillance montrent les suspects en train de prendre des photos de documents secrets sur la modernisation de l'armée bulgare.

Ces informations sont ensuite vendues au « résident », puis remises à l'ambassade de Russie par son épouse, qui détient la double nationalité. D'après le procureur général Ivan Geshev, il s'agit d'une enquête « sans précédent depuis 1944 », date du coup d'État communiste en Bulgarie.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail