Reportage

AstraZeneca: les Britanniques font-ils toujours confiance au vaccin?

Dans un centre de vaccination du centre commercial Westfield Stratford City, à Londres le 18 février 2021.
Dans un centre de vaccination du centre commercial Westfield Stratford City, à Londres le 18 février 2021. REUTERS - HENRY NICHOLLS

Le gouvernement britannique s'est efforcé jeudi 8 avril de rassurer la population sur la sûreté des vaccins, au lendemain de l'annonce que le sérum d'AstraZeneca contre le Covid-19 serait réservé aux plus de 30 ans par précaution après plusieurs cas rares mais graves de caillots sanguins parmi les personnes l’ayant reçu. Un premier revers qui pourrait ébranler la confiance de la population.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Les autorités britanniques sont à la manœuvre pour éviter à tout prix que les restrictions concernant l’AstraZeneca ne viennent faire dérailler une campagne jusque-là pleine de succès. Mais il faut faire vite, surtout chez les plus jeunes. Ces deux amies ont moins de trente ans et se posent déjà des questions : « Pour nous c’est un calcul bénéfice-risque; clairement on est encore jeunes et en bonne santé et du coup il faut se demander : si j’ai le Covid est-ce que je finirai à l’hôpital ou est-ce que ça ira ? Et du coup est-ce que ça vaut la peine d’être vacciné ? »

► À lire aussi : AstraZeneca pour les plus de 30 ans: la vaccination au Royaume-Uni connaît un premier revers

Des doutes que ne partage pas ce quinquagénaire londonien qui vient tout juste de recevoir sa première injection d’AstraZeneca. « Moi j’ai hâte d’avoir la seconde dose et c’est bien qu’ils soient prudents, confie-t-il. Et puis les risques d’effets secondaires me semblent minimes… »

Le gouvernement a reçu le soutien inespéré et extrêmement poignant d’une femme dont le frère de 59 ans vient de succomber à un caillot sanguin après sa vaccination à l’AstraZeneca. Malgré sa peine, Alison Astles a tenu à adresser un message à tous les britanniques sur plusieurs chaînes de télévision : « Je continue à être persuadée que les gens devraient se faire vacciner. Parce qu’au final nous sauverons plus de vies avec le vaccin que sans… »

► À lire aussi : À la Une: le doute s’installe après les nouveaux revers du vaccin d'AstraZeneca

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail