Slovaquie: le régulateur émet des doutes sur la composition d'un lot du vaccin russe Spoutnik V

Alors que la Slovaquie se bat contre l'un des taux de mortalité dû au Covid le plus élevé au monde, le régulateur chargé du contrôle des médicaments a exprimé des doutes sur la composition d'un lot de vaccin russe Spoutnik V.
Alors que la Slovaquie se bat contre l'un des taux de mortalité dû au Covid le plus élevé au monde, le régulateur chargé du contrôle des médicaments a exprimé des doutes sur la composition d'un lot de vaccin russe Spoutnik V. REUTERS - SERGEY PIVOVAROV

Alors que la Slovaquie se bat contre l'un des taux de mortalité dû au Covid le plus élevé au monde, le régulateur chargé du contrôle des médicaments a exprimé ce jeudi 8 avril des doutes sur la composition d'un lot de vaccin russe Spoutnik V, livré en mars et qu'il n'était pas en mesure de déterminer sa sécurité. Ces déclarations ont immédiatement fait réagir Moscou qui accuse l'institut d'avoir testé le vaccin dans un laboratoire non agrée par l'UE.

Publicité

Des tests de laboratoire sur un échantillon des 200 000 doses de vaccin Spoutnik V reçu en mars par la Slovaquie montrent qu'il n'a ni les mêmes caractéristiques ni propriétés que celles démontrées dans les tests précliniques et études cliniques publiées dans la revue médicale de référence The Lancet. Conclusion de l'institut slovaque : il est impossible de garantir « l'efficacité et la sécurité du lot pour l'homme ».

Moscou a immédiatement réagi à ces accusations indiquant que la qualité était la même pour tous les lots de Spoutnik V qui étaient rigoureusement contrôlés par l'institut Gamaleïa. La Russie reproche à Bratislava un « acte de sabotage » et d'avoir testé le vaccin dans un laboratoire qui ne faisait pas partie d'un réseau européen de laboratoires agrées. Le producteur russe a en outre demandé la restitution des échantillons qui pourront être utilisés dans d'autres pays.

► À lire aussi : Covid: l’UE se divise au sujet de la livraison du vaccin Spoutnik V

Spoutnik V utilisé dans une quarantaine de pays

À ce stade, une quarantaine de pays utilisent le vaccin russe, et peut-être prochainement aussi l'Allemagne qui a annoncé vouloir discuter avec Moscou de possibles livraisons de vaccin, sans attendre le feu vert de l'Union européenne.

Le producteur du vaccin russe a confirmé jeudi soir l'ouverture de discussion avec des représentants du gouvernement allemand. Le Premier ministre slovaque Igor Matovic a quant à lui été poussé à la démission la semaine dernière après avoir acheté 2 millions de doses de Spoutnik V, sans que le vaccin ait reçu le feu vert de l'Agence européenne des médicaments.

► À lire aussi : Allemagne: la Bavière va commander des doses du vaccin russe Spoutnik V

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail