Vaccin anti-Covid-19: l'Autriche envisage de commander un million de doses de Spoutnik V

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à Vienne le 22 mars 2021.
Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à Vienne le 22 mars 2021. AP - Ronald Zak

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé ce mardi 6 avril que le pays était en phase finale de négociation avec la Russie pour une livraison du vaccin Spoutnik V.

Publicité

De notre correspondante à Vienne,

Ce million de doses de Spoutnik V pourraient être livrées d’ici le mois de juin à l'Autriche. Sebastian Kurz a plusieurs fois expliqué ces dernières semaines qu’il ne fallait avoir aucun tabou géopolitique sur cette question. Il a aussi critiqué l’Agence européenne des médicaments jugée lente et bureaucratique dans son approbation des vaccins. Cette dernière n’a toujours pas donné son feu vert pour Spoutnik V, c’est pourquoi le chancelier n’exclut pas, pour le moment, que l'Autriche approuve seule ce vaccin.

Une annonce qui intervient après plusieurs critiques de Sebastian Kurz contre l’Union européenne sur cette question des vaccins. Le mois dernier, il avait jugé inégale la répartition des doses entre États européens, puis demandé avec quelques autres pays un mécanisme de correction, dont, espérait-il, l’Autriche pourrait profiter. Mais cela n’a pas été le cas.

L’Union européenne s’est récemment penché sur la répartition des 10 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, qui doivent être livrées au deuxième trimestre. L’Autriche espérait alors récupérer 400 000 doses. Mais une première proposition prévoyait que le pays n’en reçoive que 139 000. Trop peu aux yeux du chancelier qui a refusé de participer à l’effort de solidarité pour les pays les plus en retard. Il a donc finalement obtenu 200 000 doses, soit ce à quoi l’Autriche a droit au prorata de sa population, ni plus, ni moins.

► À lire aussi : Covid: l’UE se divise au sujet de la livraison du vaccin Spoutnik V

Accusations d'égoïsme et erreur d'achat de vaccins

Face aux accusations d'égoïsme, Sebastian Kurz fait valoir que Vienne a décidé de donner 30 000 de ces doses à la République Tchèque, durement touchée. Mais en Autriche, l’opposition reproche surtout au chancelier de blâmer l’Union européenne pour une erreur faite par son gouvernement.

En effet, selon le quotidien Der Standard, lors de la conclusion des contrats l’an passé, l'Autriche n'aurait pas acheté la totalité de son contingent du vaccin Johnson & Johnson. Elle n’aurait commandé que 2,5 millions de doses sur les 4 millions auxquels elle avait droit. Or ce vaccin devrait commencer à être livré dès la mi-avril en Europe, tandis que les retards de livraisons du vaccin AstraZeneca continuent.

Conséquence : l’Autriche, qui est pour le moment au-dessus de la moyenne européenne concernant la vaccination, pourrait prendre du retard d’ici la fin juin par rapport aux autres États. De quoi alimenter les critiques envers le gouvernement.

 À lire également : Covid: 4e confinement dans trois régions d’Autriche dont Vienne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail