Les adieux de la reine Elizabeth II et du royaume au prince Philip

Des membres de la famille royale marchent derrière le corbillard, un Land Rover spécialement modifié, lors des funérailles du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, décédé à l'âge de 99 ans, à Windsor, au Royaume-Uni, le 17 avril 2021.
Des membres de la famille royale marchent derrière le corbillard, un Land Rover spécialement modifié, lors des funérailles du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, décédé à l'âge de 99 ans, à Windsor, au Royaume-Uni, le 17 avril 2021. © REUTERS/Pool

Lors d'une cérémonie en comité restreint pour cause de pandémie et aux accents militaires, la reine et le Royaume-Uni ont fait leurs adieux samedi 17 avril au prince Philip, qui pendant plus de sept décennies a servi sans relâche la couronne et épaulé Elizabeth II. 

Publicité

Le cercueil du prince Philip a été descendu samedi dans le caveau royal de la chapelle Saint-George de Windsor, à l'ouest de Londres, où étaient célébrées les obsèques de l'époux d'Elizabeth II. La dépouille du duc d'Edimbourg y restera jusqu'à ce que la reine l'y rejoigne à sa mort. Les époux ainsi réunis auront alors pour dernière demeure la chapelle du Memorial du roi George VI, père d'Elizabeth II.

Le cercueil de celui qui fut le mari de la reine Elizabeth II pendant 73 ans a été conduit vers la chapelle Saint-George du château de Windsor à bord d'une Land Rover spécialement aménagée.

Des membres éminents de la famille royale, parmi lesquels les princes Charles, William et Harry ont suivi à pied le Defender T130 peint en vert militaire, la reine ayant pris place pour sa part dans une Bentley officielle.

À lire aussi : Mort du prince Philip: pluie d'hommages au Royaume-Uni et dans le monde

La cérémonie, sans public et sans procession, a débuté après une minute de silence observée dans tout le pays à 14h00 TU et suivie, à Windsor, d'un coup de canon.

Seules 30 personnes ont pu assister à cette cérémonie, dans le strict respect des restrictions sanitaires, avec port du masque. La reine, vêtue de noir et portant un masque, a suivi la cérémonie debout dans la chapelle.

« C'est la reine, elle se comportera avec la dignité et le courage qu'on lui connaît », avait déclaré l'archevêque de Canterbury, Justin Welby, avant l'office religieux auquel il a participé. « Et, en même temps, elle dit adieu à quelqu'un auquel elle a été mariée pendant 73 ans. »

Le Doyen de Windsor, qui a mené la cérémonie a rendu hommage à l'« inébranlable loyauté » du prince Philip envers la souveraine, son « courage », sa « force d'âme » et sa « foi ».

En images:

Sa mort laisse « un grand vide » 

Des funérailles royales et non nationales, donc sans public et sans procession, se sont déroulées intégralement dans l'enceinte du château de Windsor.

Les musiques militaires, parmi lesquelles les cornemuseurs de la Navy et les clairons de la Royal Marine, étaient de la partie. Les participants à la cérémonie n'étaient en revanche pas vêtus d'uniformes militaires. Selon la presse britannique, cette disposition avait pour but de ne pas mettre dans l'embarras le prince Harry, qui n'a pas droit à l'uniforme parce que ses titres militaires lui ont été retirés.

Le prince Harry, qui vit à Los Angeles après avoir renoncé à ses fonctions officielles, était donc à la cérémonie mais pas le Premier ministre, Boris Johnson. Ce dernier y a renoncé afin qu'autant de membres de la famille royale que possible puissent être présents, a expliqué Downing Street. Quant à l'épouse du prince Harry, Meghan, qui est enceinte, elle n'a pas fait le déplacement et a regardé la cérémonie à la télévision depuis son domicile californien, selon une source.

Le prince Philip est mort le 9 avril, à l'âge de 99 ans. Il avait été hospitalisé mi-février en raison d'une infection et n'avait quitté l'hôpital qu'au bout d'un mois, pour retourner au château de Windsor. D'origine grecque, le mari de la reine a joué un rôle important dans la modernisation de la monarchie après la Seconde Guerre mondiale et passait pour être le principal soutien et l'homme de confiance d'Elizabeth II. Sa mort laisse « un grand vide » a dit la reine.

À lire aussi : Royaume-Uni: mort du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II

(Avec agences)


Reportage : rassemblement devant le château de Windsor malgré le Covid

Malgré les demandes de la famille royale incitant les Britanniques à rester chez eux pour suivre la cérémonie à cause du Covid, certains avait fait le déplacement devant le château de Windsor.

Avec notre correspondante à Londres, Élodie Goulesque

Malgré leur présence juste en face du château, c’est sur leur téléphone que les quelques centaines de personnes présentes samedi à Windsor ont pu suivre les obsèques du prince Philippe. Une situation parfois frustrante pour Fiona qui a fait plus de 4 heures de route pour venir  : « Nous voulions regarder, on a pu guetter sur le téléphone de quelqu’un d’autre mais on n’a pas vu grand-chose. Mais de ce que j’ai pu voir j’ai trouvé ça très triste. »

Pour Rita, originaire de RDC, peu importe de ne pas être aux premières loges pour la cérémonie. L’essentiel est d’être là. « C’est seulement pour partager l’amour que notre Mère Queen nous donne, et notre présence ici – on n’est pas obligé d’être à l’intérieur – nous sommes venus juste pour apporter l’amour », raconte-t-elle.

Après une minute de silence, où la foule toute entière s’est tue, tête baissée pour certains, des applaudissements ont retenti. Une émotion bien présente et un soutien pour la reine Elizabeth II. « C'est comme si c'était la fin de quelque chose et notre reine est toute seule maintenant, c'est très difficile, confie Tery. Je l'ai trouvée très digne, elle s'est contenue d'une façon impressionnante. »

L’image qui marquera cette cérémonie est celle de la reine, tout de noir vêtue, en contraste avec ses habituelles tenues colorées et assise seule dans la chapelle Saint George. Ses derniers instants avec celui qui a partagé sa vie pendant plus de 70 ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail