Russie: arrestation d'un diplomate ukrainien dans un contexte de tension entre les deux pays

(illustration) Le consul d'Ukraine à Saint-Petersbourg a été arrêté ce samedi 17 avril dans un contexte de tension entre les deux pays.
(illustration) Le consul d'Ukraine à Saint-Petersbourg a été arrêté ce samedi 17 avril dans un contexte de tension entre les deux pays. Creative Commons

L'augmentation des tensions entre la Russie et l'Ukraine se poursuit avec l'annonce, ce samedi matin, de l'arrestation du consul d'Ukraine à Saint-Petersbourg. Accusé d'avoir reçu des informations sensibles d'un citoyen russe, le diplomate pourrait se faire expulser de Russie dans les heures qui viennent.

Publicité

avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo 

Cela fait dix ans, qu'Alexander Sossoniouk représente l'Ukraine à Saint-Pétersbourg. Ce samedi matin, ce diplomate s'est fait arrêter par les forces de sécurité, le FSB. Quelques heures plus tôt, un employé de ce consulat avait déjà fait l'objet d'une garde à vue.

Dans la dépêche publiée par les enquêteurs, il est expliqué qu'Alexander Sossoniouk aurait eu accès à des informations classifiées contenues dans les bases de données du FSB. 

Des informations qui lui auraient été révélées par un citoyen russe.

Cette arrestation a bien évidemment un sens dans cette guerre de l'information menée contre l'Ukraine, particulièrement dans cette période de fortes tensions entre les deux pays.

Le consul ukrainien devrait bénéficier d'une immunité diplomatique et risque de se faire déclarer persona non grata en Russie. L'Ukraine a déjà annoncé préparer des mesures de rétorsion contre des diplomates russes.

Une arrestation dans un contexte de tension

Depuis fin mars, et l'envoi de blindés et de navires par la Russie à proximité de la frontière ukrainienne, la tension ne cesse de monter entre la Russie et l'Ukraine, ainsi que ses partenaires, l'Union Européenne et les États-Unis.

À lire aussi : Merkel, Macron et Zelensky appellent au retrait des troupes russes à la frontière ukrainienne

Cette attitude de la Russie interroge de nombreux observateurs, en Russie comme en Ukraine, des observateurs incapables de déterminer si cette démonstration de force relève du bras de fer ou si la Russie prépare, bel et bien, une attaque contre l'Ukraine.

À écouter aussi : Russie/Ukraine: la crainte d’une nouvelle guerre (décryptage)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail