Allemagne: le Bundestag adopte un durcissement controversé de la loi anti-Covid

Des policiers interviennent pour disperser des manifestants qui protestaient contre l'adoption d'un durcissement de la loi anti-Covid le 21 avril 2021.
Des policiers interviennent pour disperser des manifestants qui protestaient contre l'adoption d'un durcissement de la loi anti-Covid le 21 avril 2021. AFP - TOBIAS SCHWARZ

Les députés allemands ont adopté ce mercredi 21 avril une modification controversée de la loi anti-Covid qui renforce les pouvoirs du gouvernement d'Angela Merkel pour durcir la lutte contre la troisième vague de la pandémie. 

Publicité

La réforme de la loi sur la protection contre les infections votée ce mardi impose le déclenchement automatique de restrictions sévères au niveau national dès lors qu'un certain seuil de contaminations est dépassé. Le texte prévoit notamment l'instauration d'un couvre-feu nocturne entre 22h et 5h.

Pendant que les députés débattaient, environ 8 000 personnes selon la police ont manifesté non loin du Reichstag, le bâtiment qui abrite le Bundestag. La situation a dégénéré quand la police a ordonné la dispersion du rassemblement, car les manifestants ne portaient pas de masque de protection et ne respectaient pas la distanciation sociale.

La plupart sont restés sur place, certains ont lancé des projectiles en direction de la police qui est intervenue en faisant notamment usage de gaz lacrymogène. Quelque 150 personnes ont été provisoirement interpellées, a-t-elle indiqué.

Débats houleux

La réforme a pu être adoptée grâce aux voix des conservateurs et des sociaux démocrates, alliés au gouvernement et majoritaires au Parlement. Au total, 342 députés ont voté pour, 250 contre et 64 se sont abstenus. Les libéraux du FDP avaient annoncé qu'ils voteraient contre, de même que l'extrême droite et la gauche radicale Die Linke. Les écologistes avaient déjà averti qu'ils s'abstiendraient. Le texte doit encore passer jeudi devant le Bundesrat, la chambre haute du Parlement, avant de pouvoir entrer en vigueur.

Les débats, avant l’adoption de la loi par la majorité, ont été houleux. L’opposition dénonce une mesure attentatoire aux libertés individuelles et exagérée. Bien que limitée dans le temps, cette disposition rappelle à beaucoup l’héritage de régimes autoritaires comme le nazisme ou le communisme, indique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut.

L’efficacité du couvre-feu est aussi mise en doute. Le texte qui permet à l’État fédéral de l’imposer là où le taux d'incidence (qui mesure les infections sur une semaine) est supérieur à 100 pendant trois jours, rompt avec les compromis du passé avec les régions. Il égratigne aussi le fédéralisme, pilier du système politique allemand de l’après-guerre. De nombreux experts doutent par ailleurs du bien-fondé juridique du couvre-feu. La Cour constitutionnelle a été saisie et devra comme souvent en Allemagne trancher.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail