Covid-19 en Russie: l'espérance de vie a reculé pour la première fois en près de 20 ans

L'espérance de vie à la naissance des Russes a reculé en 2020 pour la première fois en près de 20 ans sous l'effet du coronavirus. Un recul très net.
L'espérance de vie à la naissance des Russes a reculé en 2020 pour la première fois en près de 20 ans sous l'effet du coronavirus. Un recul très net. AP - Pavel Golovkin

Depuis un an, le gouvernement russe était accusé de minimiser l’épidémie de coronavirus, avant de finalement admettre sa gravité en mars : moins de 100 000 morts du Covid-19 étaient certes enregistrés, mais la surmortalité, elle, atteignait le double. Il y a un peu plus d’un mois, la ministre de la Santé l’a admis : cette surmortalité était bien due à la pandémie. Deuxième confirmation ce mardi 27 avril avec ce chiffre : l'espérance de vie à la naissance des Russes a reculé en 2020 pour la première fois en près de 20 ans sous l'effet du coronavirus. Un recul très net.

Publicité

C’est un recul net et brutal : 73,3 ans d’espérance de vie en 2019, 71,5 ans en 2020. C’est près de deux ans de moins et c’est un chiffre qui inquiète particulièrement dans un pays déjà très préoccupé par la baisse de sa population. Le pouvoir, lui, continue de fixer des objectifs ambitieux. Dans son discours annuel, Vladimir Poutine a placé la barre à 78 ans en 2030.

Dans l’immédiat, dans ce pays qui a relâché les contraintes de déplacement et de réunion, le recul de la pandémie semble bien timide. Les Russes se voient donc accorder 10 jours fériés au mois de mai, selon un décret du président. Dix jours de vacances, le plus souvent dans les datchas, les résidences secondaires, voilà qui doit permettre, c’est en tout cas l’objectif des autorités russes, de limiter les déplacements dans les transports publics en ville et donc de réduire la circulation du virus.  

► À lire aussi : Covid-19: Poutine décrète 10 jours fériés en mai pour contrer l'épidémie

Les autorités comptent aussi sur leur vaccin, le Spoutnik V. Mais là aussi la campagne reste poussive. 8% de la population vaccinée, dit la vice-Première ministre chargée de la Santé, et seulement 30% des Russes qui souhaitent le faire, méfiants devant leur propre vaccin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail