En Suède, refuser une injection du vaccin AstraZeneca peut exposer à une amende

File d'attente devant une boîte de nuit transformée en vaccinodrome à Stockholm, le 16 avril 2021.
File d'attente devant une boîte de nuit transformée en vaccinodrome à Stockholm, le 16 avril 2021. via REUTERS - TT NEWS AGENCY

De plus en plus fréquemment dans les centres de vaccination suédois des patients refusent le vaccin d'AstraZeneca et finissent par rentrer chez eux. Dans la ville de Kalmar, les autorités ont trouvé une solution : mettre à l’amende ceux qui refusent le vaccin.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Staffan Lägerstrom n’est pas content. Ce septuagénaire a déposé une plainte auprès du médiateur de sa ville de Kalmar, qui va lui envoyer une amende à payer de 20 euros, plus 20 euros pour sa femme. Motif : il s’est rendu à son rendez-vous pour se faire vacciner, et a fait demi-tour pour éviter de recevoir une dose d’AstraZeneca.

En Suède, en effet, on ne connaît la marque du vaccin qu’une fois assis dans le fauteuil du médecin, prêt à se faire piquer. Mais pour le couple de plaignants, contraindre quelqu’un à acquérir un produit que l’on ne découvre qu’au dernier moment, c’est illégal.

L’affaire peut paraître anecdotique, mais elle illustre la méfiance des Suédois envers ce vaccin dont les effets secondaires très rares ont été constatés en Suède sur quatre personnes, quatre femmes, dont deux sont décédées. Il a d’abord été destiné aux moins de 65 ans, puis suspendu, avant d’être réautorisé pour les plus de 65 ans cette fois.

Pour limiter le gaspillage de doses, Kalmar a donc décidé de mettre à l’amende les récalcitrants, mais pas sûr que cela suffise. 

À lire aussi : En Suède, de plus en plus de doses d'AstraZeneca finissent à la poubelle

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail