Covid-19: déjà massivement utilisé, le vaccin Moderna vient d'être homologué par l'OMS

Une dose du vaccin Moderna dans un centre de vaccination allemand le 16 avril 2021.
Une dose du vaccin Moderna dans un centre de vaccination allemand le 16 avril 2021. AP - Friso Gentsch

L'OMS vient de la valider la procédure d'homologation d'urgence du vaccin Moderna. Comme elle l'a fait pour Jansen, AstraZeneca et Pfizer. Une homologation qui ne changera rien pour les pays riches, qui administrent déjà le Moderna depuis des mois, mais qui pourrait aider les pays pauvres à lancer leurs campagnes de vaccinations, à condition qu'ils puissent mettre la main sur des doses.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

L'Union européenne, le Royaume-Uni, Israël, Singapour... Dans tous ces pays, on n'a pas attendu le feu vert de l'OMS pour utiliser le vaccin de Moderna. Aux États-Unis, plus de 100 millions d'Américains ont reçu une dose du vaccin. Si l'OMS a mis autant de temps avant de le valider, c'est surtout parce que Moderna reste une petite structure qui n'avait jamais développé de vaccin auparavant. 

« Il y a des entreprises qui savent très bien quel genre de données nous leurs demandons, quel format... Et il y en a d'autre qui sont moins familières avec ce processus, explique la porte-parole de l'OMS, Margaret Harris. C'est la raison  pour laquelle certains vaccins mettent plus de temps que d'autres avant d'être homologués. Bien sûr, les pays peuvent décider d'utiliser des vaccins avant cela, mais c'est l'OMS qui donne les recommandations générales. Et nous aimerions que les pays les suivent ».

► À lire aussi : France: testé en Moselle, le vaccin Moderna pourrait bientôt être vendu en pharmacie

La décision de l'OMS ne devrait donc pas changer grand chose dans les pays riches qui ont massivement commandé du Moderna. C'est différent dans les pays pauvres, puisqu'ils pourraient désormais, obtenir des doses de Moderna via le système Covax de partage de vaccins de l'OMS. Il tourne aujourd'hui au ralenti depuis que l'Inde a décidé de suspendre les exportations du vaccin d'AstraZenecca qu'elle produit. Une perte sèche pour Covax que l'arrivée potentielle de dons de Moderna aura bien du mal à combler. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail