L'Irlande fixe un prix plancher à l'alcool pour faire baisser la consommation

Le gouvernement irlandais fixe un tarif plancher sur l'alcool pour tenter de réduire la consommation. (Image d'illustration)
Le gouvernement irlandais fixe un tarif plancher sur l'alcool pour tenter de réduire la consommation. (Image d'illustration) © MIGUEL RIOPA/AFP

Le gouvernement irlandais valide, ce mardi 4 mai, un projet de loi pour fixer un tarif plancher à l’unité d’alcool. Cela fait plusieurs années que le projet patiente et son objectif est de rendre moins disponible l’alcool et notamment d'éviter les sessions de binge drinking, cette pratique qui consiste à beaucoup boire en peu de temps. La consommation pendant la pandémie inquiète.

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin, Émeline Vin

Au moins 8 € pour une bouteille de Chardonnay, 20 pour de la vodka… Le prix plancher à l’unité d’alcool fera baisser la consommation, explique le Dr Deirdre Mongan, auteure d’un rapport sur le sujet pour le Comité irlandais de recherche en santé : « Le prix plancher augmente surtout le prix des alcools pas chers, dans les supermarchés par exemple. Or, nos recherches nous montrent que ce sont surtout les gros buveurs qui achètent de l’alcool bon marché. Dans les États canadiens où c’est appliqué, le taux de mortalité et d’hospitalisations liées à l’alcool a diminué. »

En 2020, une consommation aussi élevée qu'une année normale

Or, les Irlandais sont de gros buveurs. Ils ont quasiment autant bu en 2020 qu’avant la pandémie, malgré la fermeture des pubs, cafés et restaurants, de manière inquiétante. « La consommation irlandaise peut sembler se rapprocher des consommations européennes, mais c’est surtout la manière dont nous buvons : les Irlandais sont très adeptes du "binge drinking", précise le médecin. Et puis, nous avons un taux très haut, 25%, d’adultes qui ne boivent pas du tout : donc ceux qui boivent, boivent vraiment beaucoup. »

Le prix plancher doit entrer en vigueur d'ici à la fin de l’année. Il pourrait booster la consommation en Irlande du Nord, frontalière, qui n’a pas adopté de mesure similaire.

► À lire aussi : En Irlande, une Saint-Patrick virtuelle, faute de mieux

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail