Levée des brevets sur les vaccins: les Européens répliquent à Joe Biden

Le président du Conseil européen, Charles Michel, au sommet de l'UE à Porto, le 8 mai 2021.
Le président du Conseil européen, Charles Michel, au sommet de l'UE à Porto, le 8 mai 2021. REUTERS - POOL

Clap de fin du sommet européen de Porto au Portugal. La question de la propriété intellectuelle des vaccins a animé les discussions. L’Américain Joe Biden a pris tout le monde de court en se disant favorable à la levée des brevets, passant pour plus généreux que des Européens qui s’y opposent depuis un an. Sur la défensive, les 27 ont finalement affiché un front uni pour répliquer à Joe Biden.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Porto, Anthony Lattier

Un joli coup de com'. Voilà ce que pensent les Vingt-Sept de l’annonce surprise de Joe Biden. La levée des brevets n’apportera rien dans la lutte contre la pandémie, explique le président du Conseil européen Charles Michel : « Nous ne pensons pas qu'à court terme ça puisse être une solution magique, mais nous pensons qu'on doit être prêts à débattre de ce sujet-là dès lors que des propositions concrètes seraient mises sur la table. »

La priorité, ajoute-t-il, c’est d’exporter les doses produites dans les pays pauvres. Et là-dessus les Européens se revendiquent comme étant les plus généreux. Sur 400 millions de doses produites, la moitié a été exportée. 

Le président français Emmanuel Macron renvoie donc la balle aux Américains et leur demande de faire plus d’efforts en la matière.

« La clé pour produire plus vite des vaccins pour tous les pays pauvres ou à revenus intermédiaires, c'est de produire plus, affirme-t-il. J'appelle très clairement les États-Unis d'Amérique à mettre fin aux interdictions à l'export non seulement de vaccins, mais de composants de ces vaccins qui empêchent la production. »

Emmanuel Macron défend aussi le transfert de compétences pour produire des vaccins dans d’autres pays, comme au Sénégal et en Afrique du Sud où des projets avec les Européens sont en cours.

► À écouter et lire aussi : Pour lutter contre la pandémie, suspendre la propriété intellectuelle des vaccins

Il y a les annonces et puis il y a les actes, ont semblé dire à Joe Biden des dirigeants européens visiblement piqués au vif.

Ursula von der Leyen annonce le passeport sanitaire pour juin

Par ailleurs, afin que les Européens « puissent planifier leur vacances et que le tourisme puissent reprendre », l'Union européenne a annoncé qu'un certificat vaccinal sera disponible avant l'été. La présidente de la Commission européenne Ursula von Der Lyen a fait cette annonce à l'issue du sommet européen à Porto.

« Évidemment tout le monde pense à la saison touristique de cet été. C’est important que les gens puisse planifier leurs vacances, que les travailleurs du tourisme et du transport puissent retrouver un emploi et que le secteur touristique se remette sur le chemin de la reprise », a-t-elle souligné.  

À lire aussi : Covid-19 en France: le Conseil scientifique favorable à un pass sanitaire

Ursula von der Leyen a indiqué que les travaux techniques et juridiques sur un certificat vaccinal européen sont sur les rails pour que le système soit opérationnel en juin. 

« Si nous sommes réalistes, nous pouvons avoir un accord politique à la fin du mois. Cela devrait permettre aux gens d’avoir avec eux une preuve infalsifiable qu’ils ont été vaccinés ou qu’ils ont fait un test négatif ou qu’ils ont eu le Covid et qu’ils ont des anticorps », a-t-elle ajouté.

► À lire aussi : Sommet social européen: un premier pas vers la mise en œuvre d'une Europe plus solidaire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail