Conférence sur l’avenir de l'Europe: le président français Emmanuel Macron très attendu à Strasbourg

Le président français Emmanuel Macron au sommet social de l'UE à Porto. Le 8 mai 2021.
Le président français Emmanuel Macron au sommet social de l'UE à Porto. Le 8 mai 2021. REUTERS - POOL

En cette journée de l'Europe, le président français Emmanuel Macron est attendu à Strasbourg avec la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, et le président du Parlement européen, David Sassoli. Avec les dirigeants de l’Union européenne, il lancera officiellement la Conférence sur l'avenir de l'Europe, une vaste consultation citoyenne. La ville de Strasbourg s’attend à des retombées après la visite du chef de l’État français.

Publicité

La Conférence sur l'avenir de l'Europe sera une vaste consultation citoyenne sur un modèle qui rappelle la Convention citoyenne sur le climat. Des réunions seront organisées sur plusieurs week-ends de septembre, elles réuniront environ 50 personnes qui devront formuler des propositions sur l'avenir de l'Europe. Une synthèse nationale de leurs conclusions sera remise à Emmanuel Macron et constituera la contribution française à la Conférence.

Anne Sander, eurodéputée française, membre du groupe Parti populaire européen (PPE), a cependant quelques réserves sur ces consultations.« Si on donne la voix aux citoyens, français ou européens, derrière, il faut s’assurer que cette voix soit entendue. Moi, j’ai participé à des conventions sur l’Europe qui avaient déjà eu lieu. J’ai fait des réunions dans toute la France. Cela avait été lancé par Emmanuel Macron après son élection, avec une multitude d’acteurs et beaucoup de gens très enthousiastes. Qui s’en souvient aujourd’hui et que sont devenus les centaines de pages de propositions des Français ? Donc, si c’est pour se relancer dans le même exercice pour faire croire qu’on va consulter les gens, qu’on va les écouter à quelques mois des élections présidentielles… Cette conférence sur l’avenir de l’Europe, elle doit vraiment recueillir des propositions. J’espère qu’un maximum de gens en prendront part. Mais attention à bien respecter les institutions et à écouter ce qui sera dit suite à cette participation ».

Un coup de main à l’économie strasbourgeoise

Le choix d’organiser cet événement à Strasbourg est important. Les eurodéputés n’y ont pas siégé en session plénière depuis février 2020, en raison de l'épidémie de Covid-19. Or, la ville est, selon les traités, le siège du Parlement européen. Emmanuel Macron va plaider pour un retour rapide des sessions à Strasbourg.

Devant l’immense bâtiment circulaire du Parlement européen quasi désert, les drapeaux aux couleurs des États membres claquent sur leurs mâts. L’eurodéputée Les Républicains, Anne Sander, est l’une des rares à venir encore régulièrement dans son bureau : « Nous sommes ici sur le parvis du Parlement. C’est un lieu qui généralement pendant les sessions fourmillent de monde. Aujourd’hui, nous avons le sentiment, nous les Alsaciens, que le président du Parlement n’a pas confiance en nous ».

Les sessions plénières génèrent 15% du chiffre d’affaires pour l’hôtellerie. Mais leur annulation a aussi un impact sur l’image de la ville, selon Pierre Siegel, président des Hôteliers et restaurateurs de Strasbourg : « L’été dernier, alors que la situation sanitaire était largement meilleure chez nous qu’à Bruxelles, l’annulation des sessions a généré des annulations de touristes qui, comme le Parlement a décidé de ne pas venir, c’est que la situation n’est pas bonne, ont décidé de ne pas venir non plus. Des gens qui n’avaient rien à voir avec le Parlement européen ».

Il y a un deuxième impact qui lui, est beaucoup plus important, beaucoup moins quantifiable, c’est l’impact en termes d’image qui est donné à la ville de Strasbourg, à son rayonnement international.

Pierre Siegel, président du Syndicat des hôteliers et restaurateurs de Strasbourg

La maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian, compte une nouvelle fois plaider cette cause lors de sa rencontre cet après-midi avec le président du Parlement européen, David Sassoli : « L’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a déjà siégé par deux fois cette année et donc, de mon point de vue, il n’y a donc plus de raison que les sessions parlementaires ne puissent pas reprendre très vite dans notre ville, je l’espère, avant l’été ». La maire de Strasbourg espère une annonce en ce sens en cette journée de l’Europe.

Jeanne Barseghian suivra également le déplacement du chef de l’État français à la préfecture pour la signature du contrat triennal de 189 millions d’euros destiné à renforcer la place de la ville comme capitale européenne. Une grosse partie de ce nouveau contrat concerne l’accessibilité de Strasbourg. « Toutes tendances confondues, les parlementaires européens appellent de leurs vœux une amélioration de l’accessibilité de Strasbourg », plaide la maire Jeanne Barseghian.

Strasbourg souhaite aussi améliorer l’accessibilité à sa ville...

Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail