L'Allemagne renforce ses engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique

Des activistes pour le climat forment une chaîne humaine à l'extérieur de la chancellerie allemande, à Berlin, le 12 mai 2021. Sur la bannière ont peut lire: «Le compte à rebours est en cours. Dans 15 ans à zéro.»
Des activistes pour le climat forment une chaîne humaine à l'extérieur de la chancellerie allemande, à Berlin, le 12 mai 2021. Sur la bannière ont peut lire: «Le compte à rebours est en cours. Dans 15 ans à zéro.» REUTERS - ANNEGRET HILSE

Le succès des Verts allemands dans les sondages et l'approche des élections ont poussé le gouvernement à Berlin à adopter à une vitesse record une loi sur des engagements plus stricts du pays pour lutter contre le réchauffement climatique. Le texte bouclé en deux semaines doit être adopté d'ici l'été et prévoit que l'Allemagne atteindra la neutralité carbone d'ici 2045. 

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

La chancellerie était en flammes la nuit dernière à Berlin. C’est en tout cas ce que pouvait laisser penser la projection de l’organisation pro-environnement Greenpeace sur la façade du bâtiment. On pouvait aussi lire : « Droit à l’avenir. Protection du climat maintenant. »

L’action de l’ONG intervenait quelques heures avant l’adoption d’un projet de loi en Conseil des ministres pour renforcer les mesures à moyen terme de l’Allemagne contre le réchauffement climatique. Un précédent texte en 2019 valant jusqu’en 2030 avait nécessité des mois de laborieuses discussions entre chrétiens et sociaux-démocrates. 

Cette fois, il aura fallu deux semaines après une décision de la Cour constitutionnelle qui exigeait des engagements concrets au-delà de 2030. 

► À lire aussi : Climat: la justice allemande juge la loi «climat» du gouvernement Merkel «insuffisante»

Les émissions de gaz à effets de serre devront baisser de 65% d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 1990 au lieu de 55%. La neutralité climatique doit être atteinte d’ici 2045 soit cinq ans plus tôt. Les mesures concrètes restent à préciser mais les conséquences seront sensibles pour l’industrie lourde, le secteur automobile, les transports ou le logement. Les énergies renouvelables doivent se développer encore plus à l'avenir ; l’abandon du charbon pourrait être avancé. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail