Un groupe d'experts mandaté par l'OMS appelle à des réformes urgentes du système sanitaire mondial

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le 12 février 2021 à Genève. Les experts préconisent notamment une dépolitisation de l'organisation.
Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le 12 février 2021 à Genève. Les experts préconisent notamment une dépolitisation de l'organisation. Christopher Black Organización Mundial de la Salud/AFP

Si nous ne faisons rien, nous ne pourrons pas nous protéger de la prochaine pandémie. C'est l'avertissement, ce mercredi 12 mai, d'un groupe d'experts mandaté par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Panel indépendant pour la préparation et la réponse aux pandémies appelle à des réformes urgentes du système sanitaire international. Il n'est plus adapté disent les experts. Trop de temps a été perdu au début de la pandémie. Par les États, mais aussi par l'OMS.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Des mauvaises décisions. Un manque de volonté. Et une absence de coordination entre pays. Voilà ce qui a empêché le monde de lutter efficacement contre la Covid-19 selon le Panel indépendant pour la préparation et la réponse aux pandémies. Les experts déplorent la réaction tardive des gouvernements.

Certains choix regrettables

La co-présidente du Panel, l'ancienne Première ministre néo-zélandaise, Helen Clark, regrette également certains choix de l'OMS : « Quand l'OMS a déclaré l'urgence sanitaire mondiale, elle a dit qu'il ne fallait pas imposer des restrictions pour les voyages. Je crois qu'il faut se rendre compte que nous ne sommes plus au Moyen Age. Avant les maladies se déplaçaient à pied ou à dos de mule. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. »

Dépolitiser l'OMS

Les experts appellent les pays riches et les fabricants à autoriser tous les pays à fabriquer leurs vaccins en leur octroyant des licences volontaires. Ils demandent également l'envoi automatique d'inspecteurs de l'OMS sur le terrain et la création d'un organe spécialisé dans les pandémies semblable au Conseil de sécurité. Ils préconisent aussi une dépolitisation de l'OMS. Des mesures fortes, et qui feront sans doute beaucoup parler lors de l'Assemblée générale de l'organisation dans moins de deux semaines.

À lire aussi : Covid-19: le rapport de l'OMS sur les origines du virus en Chine peine à convaincre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail