Covid en Allemagne: des foyers d'infection subsistent parmi les ouvriers saisonniers

Récolte des asperges à Weiterstadt, près de Francfort, en pleine épidémie de Covid-19, le 18 mars 2020 (image d'illustration).
Récolte des asperges à Weiterstadt, près de Francfort, en pleine épidémie de Covid-19, le 18 mars 2020 (image d'illustration). REUTERS/Kai Pfaffenbach

La pandémie de Covid-19 perd chaque jour de son importance en Allemagne où les régions préparent pour bientôt des assouplissements des restrictions actuelles. Mais des foyers d'infection subsistent. C'est le cas dans l'agriculture où travaillent de nombreux ouvriers saisonniers dans des conditions difficiles et souvent critiquées qui ne permettent pas le respect des règles de précaution contre les infections. L'entreprise de Heinrich Thiermann, baptisé « le roi des asperges », a été frappée depuis la mi-avril par de nombreux cas de Covid-19.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Sans les milliers de travailleurs saisonniers, venus avant tout d’Europe centrale, de nombreuses entreprises agricoles allemandes ne pourraient planter ou récolter leurs fruits et légumes. Les conditions de travail et d’hébergement de ces personnes constituent un défi lorsqu’une pandémie sévit, malgré les gestes-barrières et des tests réguliers. C’est aussi le cas pour les asperges, très prisées des Allemands au printemps.

Un grand exploitant du nord de l’Allemagne a été confronté à de nombreux cas de Covid-19 malgré les mesures de précaution prises, assure l’entreprise. Les personnes atteintes ont été isolées des autres. De nombreuses autres sont en quarantaine et ne peuvent quitter leurs logements que pour se rendre aux champs et travailler. Des agents de sécurité veillent à ce que les deux groupes ne se mélangent pas et à ce que les règles de la quarantaine soient respectées.

► À écouter aussi : Covid-19: la liberté pour les vaccinés en Allemagne

Les syndicats critiquent les conditions de travail de ces travailleurs saisonniers et estiment que les précautions pour ces étrangers ne sont pas aussi strictes que pour leurs homologues allemands. La réglementation permettant de les employer jusqu’à 102 jours par an sans couverture sociale est également dénoncée, en général et particulièrement durant une pandémie qui peut impliquer des soins médicaux.

► À lire aussi :Covid-19 en Allemagne: la situation s’améliore et l’optimisme revient

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail