Revue de presse des Balkans

À la Une: le Kosovo veut porter plainte pour génocide contre la Serbie

Le Premier ministre du Kosovo, Albin Kurti, le promet : Pristina va déposer une plainte pour « génocide » contre la Serbie durant la guerre de 1998-1999, et ce devant la Cour de justice internationale (CIJ).
Le Premier ministre du Kosovo, Albin Kurti, le promet : Pristina va déposer une plainte pour « génocide » contre la Serbie durant la guerre de 1998-1999, et ce devant la Cour de justice internationale (CIJ). © AP/Visar Kryeziu

Publicité

Le Premier ministre du Kosovo, Albin Kurti, le promet : Pristina va déposer une plainte pour « génocide » contre la Serbie durant la guerre de 1998-1999, et ce devant la Cour de justice internationale (CIJ). Une initiative longue et complexe, qui a peu de chances d’aboutir, selon certains juristes. De leur côté, les autorités serbes dénoncent « une provocation ».

Pas de quoi en tout cas apaiser les tensions régionales, alors que les ministres des Affaires étrangères de l’Union ont une nouvelle fois rappelé, lundi 10 mai, la « perspective européenne » des pays des Balkans occidentaux, mais sans qu’un quelconque calendrier soit évoqué. En attendant, les négociations entre le Kosovo et la Serbie pour un « accord final » sont au point mort, même si elles devraient reprendre ces prochaines semaines.

Albanie : les erreurs de l'opposition

Après avoir boycotté le Parlement, puis les municipales de 2019, l’opposition albanaise a perdu les législatives du 25 avril. Accuser le Premier ministre socialiste Edi Rama de tous les maux ne suffit pas, il faut aussi que la droite albanaise s’interroge sur sa stratégie. L’analyse de Genc Pollo, une figure historique du Parti démocratique (PD).

Sur le terrain, lors de la dernière campagne électorale, Edi Rama a pu compter sur le soutien de toutes les municipalités du pays, contrôlées par le Parti socialiste. À Thumanë, épicentre du tremblement de terre qui a frappé le pays en novembre 2019, le Premier ministre a remporté la majorité des voix, alors même que la reconstruction de la ville n'est pas achevée. Reportage.

Combien de prisonniers politiques en Turquie ?

Combien sont-ils à croupir derrière les barreaux en Turquie, incarcérés pour des motifs politiques ou attendant depuis des années un procès ? Malgré des condamnations répétées de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), les prisons turques sont toujours bien remplies et les voix dissidentes se font rares. Entretien avec Tarik Beyhan, d’Amnesty International Turquie.

En Serbie aussi, les prisons sont surpeuplées et la construction de nouveaux établissements pénitentiaires ne règlera pas tout, quand la Serbie a l’un des plus fort taux d’incarcération au monde : 160 détenus pour 100 000 habitants. Pour changer de paradigme, il faudrait enfin développer les peines alternatives à la détention.

Les réfugiés sont de plus en plus nombreux à passer par la Roumanie

Depuis l'automne 2020, les réfugiés sont de plus en plus nombreux à passer par la Roumanie pour tenter de rejoindre l'Europe occidentale. Et pour ceux qui passent par les centres d'hébergement mis en place par le gouvernement de Bucarest, les conditions d'existence sont pour le moins difficiles : régime quasi-carcéral, agressions racistes des gardiens, etc. Reportage dans la ville de Timișoara.

Le loup revient dans les campagnes croates

Les attaques de loups se multiplient dans les hauteurs de l’arrière-pays dalmate, en voie de désertification accélérée. Excédés, les éleveurs se disent abandonnés par les pouvoirs publics, qu’ils accusent de « mieux protéger les loups que les hommes ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail