Covid-19: après l'avoir boudé, les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Une fiole du vaccin d'Astrazeneca.
Une fiole du vaccin d'Astrazeneca. LENNART PREISS AFP/File

L'Allemagne a annoncé ce samedi 15 mai que 30 millions de personnes ont déjà reçu une dose de vaccin contre le Covid-19. Un record a d’ailleurs été battu mercredi dernier avec 1,3 millions d'injections en une journée. Alors qu’il y a peu, le vaccin Astrazeneca était boudé en raison du risque de thrombose, aujourd’hui, les Allemands veulent à tout prix en bénéficier.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

Après la météo, c’est désormais le sujet de conversation numéro un : « As-tu déjà décroché un rendez-vous pour te faire vacciner ? Connaîs-tu un médecin où la liste d’attente n’est pas trop longue ? »

Jusqu’à la mi-avril, il fallait prendre son mal en patience et attendre son tour pour se rendre dans un centre de vaccination en Allemagne. Mais avec l’entrée en scène des médecins de ville et surtout la décision de permettre à tous les adultes d’avoir accès au vaccin AstraZeneca, la course aux rendez-vous est devenue un sport national, beaucoup étant sur plusieurs listes d’attente pour augmenter leurs chances et raccourcir les délais.

► À voir: [Infographie] AstraZeneca, chronologie d'une défiance

Le vaccin mal aimé après les informations sur des cas rares de thromboses cérébrales mortelles est devenu entre-temps très populaire. Depuis qu'il est disponible pour chaque adulte, les Allemands se l’arrachent. Surtout depuis les déclarations du ministre de la Santé affirmant que le délai entre les deux doses pouvait être réduit de douze à quatre semaines, même si les experts estiment que le vaccin est plus efficace si un délai plus long est respecté.

De plus, la levée de certaines restrictions permettant aux personnes vaccinées de ne pas avoir à produire un test négatif au Covid-19, a un peu plus renforcé l’attrait pour AstraZeneca. Il faut s’attendre à ce que la course aux rendez-vous soit de plus en plus rude en Allemagne, car dans quelques jours, plusieurs régions vont permettre l’accès à tous aux différents vaccins disponibles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail