À Moscou, des employés du métro démis de leurs fonctions pour leur soutien à Navalny ?

Passager dans le métro de Moscou, le 5 avril 2021 (Image illustration).
Passager dans le métro de Moscou, le 5 avril 2021 (Image illustration). © AFP - KIRILL KUDRYAVTSEV

Le syndicat du métro de Moscou affirme que depuis le début du mois, plus de 100 employés ont été contraints par la direction de quitter leur poste. Leur point commun, avoir laissé leurs coordonnées sur un site qui appelait à manifester pour Alexeï Navalny.

Publicité

Les témoignages sont concordants. Des employés sont appelés pour un entretien et se voient pressés de signer leur démission s’ils ne veulent pas être licenciés pour faute.

L’un d'eux a enregistré sa conversation, publiée par le journal en ligne Meduza : « L’organisation du métropolitain de Moscou ne veut plus coopérer avec toi », lui explique un interlocuteur.

- « Pourquoi ? », demande-t-il. 

- « Je ne peux pas le dire », lui répond son interlocuteur.

Au bout de 15 minutes, menacé d’être licencié pour absentéisme, l’employé finit par signer sa démission. Il confirme avoir laissé son mail sur le site free.navalny.com, qui appelait à manifester pour l’opposant emprisonné, mais soutient n’avoir jamais retweeté de messages sur Navalny ni participé à des rassemblements.

Les coordonnées ont fuité

Le mois dernier, les coordonnées des personnes qui s'étaient inscrites sur le site de soutien à Alexei Navalny ont fuité sur Internet. Si la plupart des conducteurs de métro ou employés des stations victimes de ces procédures affirment n’avoir reçu aucune explication, d’autres se sont vu reprocher de ne pas « respecter le pouvoir ».

Le syndicat affirme avoir recensé une centaine de licenciements, mais le député municipal Mikhail Timonov estime qu’ils pourraient être bien plus nombreux. La direction du métro et le département des transports de la ville de Moscou restent muets. Le syndicat qui se réunira ce lundi, envisage de porter l’affaire en justice.

►À lire aussi : Russie: «Quelque chose a basculé lors de la tentative d'assassinat d'Alexeï Navalny»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail