Le pape François célèbre une messe pour la Birmanie

Le Pape François lors de la messe pour la Birmanie, le 16 mai 2021.
Le Pape François lors de la messe pour la Birmanie, le 16 mai 2021. REUTERS - REMO CASILLI

Le pape François a célébré ce dimanche 16 mai une messe pour la Birmanie au Vatican. Devant les représentants de la diaspora birmane à Rome, le souverain pontife a tenu à présider cette cérémonie en signe de soutien envers le peuple birman et la minorité catholique en particulier, alors que la répression se poursuit dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

Devant une centaine de religieux et religieuses birmans qui avaient pris place dans la basilique Saint-Pierre, le pape François a expliqué vouloir porter devant Dieu les souffrances de leur peuple, et prier avec lui « pour que Dieu convertisse les cœurs de tous à la paix ».

Alors que la répression de la junte militaire se poursuit à des milliers de kilomètres de Rome, le souverain pontife a invité ces Birmans à garder la foi « même dans les moments difficiles » et à lutter contre la spirale de la violence.

Au moins 790 civils tués depuis le coup d’État

Depuis que la junte militaire a renversé le pouvoir en Birmanie, au moins 790 civils ont été tués, selon une organisation locale. « Au moins cinq de nos membres ont été tués et plus de dix blessés » cette semaine, a déclaré ce dimanche un porte-parole de la Chinland Defence Force (CDF), une milice locale. Les Birmans sont de plus en plus nombreux à se réunir sous forme de groupes armés afin d’affronter et de tendre des embuscades aux forces militaires.

« Garder la foi, c’est garder le regard levé vers le ciel pendant que sur la terre l’on combat et l’on répand le sang innocent. C’est ne pas céder à la logique de la haine et de la vengeance, mais rester le regard tourné vers ce Dieu d’amour qui nous appelle à être des frères entre nous », a-t-il déclaré. Le pape a aussi rappelé que l’engagement pour la paix et la fraternité naissait « toujours d’en bas : chacun, à son niveau, a-t-il précisé, peut faire sa part ».

Cette messe à Saint-Pierre était un moment très attendu pour les catholiques birmans. « Notre peuple mérite mieux et veut la paix », a rappelé un prêtre en remerciant le pape à la fin de la célébration. Pour beaucoup en Birmanie, cette messe « est un grand miracle, une chose merveilleuse pour eux », a-t-il expliqué.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail