La France, l'Allemagne et l'Espagne vont construire l'avion de chasse du futur

Maquette à taille réelle du Système de combat aérien futur (Scaf) présenté au Bourget en juin 2019.
Maquette à taille réelle du Système de combat aérien futur (Scaf) présenté au Bourget en juin 2019. AFP - ERIC PIERMONT

La France, l'Allemagne et l'Espagne ont annoncé s'être entendus sur les prochaines étapes de développement du futur avion de combat européen.

Publicité

Lancé en 2017 par la France et l'Allemagne, rejointes par l'Espagne, le projet d'avion de combat du futur fut un véritable parcours du combattant. Paris, Berlin et Madrid ont longtemps affiché leur désaccord sur le financement et la répartition des tâches. Côté industriels, les relations entre Airbus et Dassault furent tout aussi délicates : en cause, les droits sur la propriété intellectuelle. Dassault, l'entreprise la plus en pointe dans la conception d'avion de combat refusait tout partage de technologies.

En avril dernier, les industriels ont fini par s'entendre et aujourd'hui les États avalisent cet accord. Les droits de propriété intellectuelle seront respectés, affirme-t-on au cabinet du ministère des Armées. Il n'y aura pas de boîtes noires verrouillant les secrets de fabrication à bord du SCAF.  (Système de combat aérien futur).

La phase 1B du programme devant produire un démonstrateur en 2026, est lancée, son coût s'élèvera à 3,5 milliards d'euros financés à parts égales entre les trois pays. Mais il reste encore à franchir une étape politique cruciale, celle du Bundestag. Si en France et en Espagne, l'exécutif à la haute main sur les programmes d'armement, en Allemagne, le Parlement décide et les prochaines élections législatives outre Rhin pourraient se révéler à haut risque pour l'avenir du SCAF.

►À lire aussi : Le SCAF, avion de chasse du futur, sur la piste d'envol

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail