Royaume-Uni: le déconfinement progresse, menacé par la propagation du variant indien

Des Britanniques marchent à Oxford Circus, à Londres, le 24 juillet 2020.
Des Britanniques marchent à Oxford Circus, à Londres, le 24 juillet 2020. Simon Dawson/Reuters

Réouverture de la restauration en intérieur, des musées, des théâtres et des cinémas : les Britanniques entament ce lundi 17 mai la troisième étape de leur déconfinement progressif. Mais un déconfinement dans l'inquiétude à cause de la propagation du variant indien dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Claire Digiacomi

Les cas de personnes contaminées par le variant indien sont pour l'heure peu nombreux : 1 300 au total. Mais ils ont doublé en une semaine et Boris Johnson a prévenu : la dernière étape du déconfinement, le 21 juin, pourrait être révisée si le variant indien continue de se propager.

Sur les bords de la Tamise, près du parc de Battersea, Chris Swiney s'affaire avant la réouverture de son cinéma. Il a dû s'adapter aux règles sanitaires mais il ne boude pas son plaisir : « Je suis très content, vraiment vraiment content. J'ai l'impression que ça fait tellement longtemps. Et les ventes de billets montrent que les gens aussi ont hâte de revenir. »

« Je croise les doigts »

Tout est prêt aussi dans ce restaurant italien du quartier de Pimlico. Tables espacées, masques et gel à disposition, personnel testé... Cette nouvelle étape réjouit Wafa, la responsable, mais elle craint de nouvelles restrictions à cause du variant indien. « Je croise les doigts et je veux croire que ça n'arrivera pas, raconte-t-elle. Mais croyez-moi, pour une entreprise comme la nôtre, ça sera compliqué. Si nous devons encore fermer, je suis convaincue que nous ne pourrons plus rouvrir ensuite. »

Pas de quoi pour l’instant décourager les Londoniens. Guy et Joan ont déjà prévu de revoir Taxi Driver sur grand écran et ils comptent sur la campagne de vaccination pour éviter un retour en arrière. « Je ne suis pas inquiet, de toute façon on ne peut rien y faire », explique l’un. « C'est à chacun d'entre nous de prendre des précautions, de continuer à faire attention. Maintenant on ne peut qu'attendre de voir », conclut l’autre.

Attendre de voir, c’est aussi la position du gouvernement qui n’a pas repoussé cette réouverture, mais n’a pas non plus exclu de reporter la dernière étape, le 21 juin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail