Entretien

Biélorussie: «Le futur du média TUT.BY est très fragile et incertain»

La Biélorussie a été le théâtre de manifestations antigouvernementales sans précédent depuis l'élection présidentielle contestée d'août dernier. Ici, à Minsk, le 13 décembre 2020.
La Biélorussie a été le théâtre de manifestations antigouvernementales sans précédent depuis l'élection présidentielle contestée d'août dernier. Ici, à Minsk, le 13 décembre 2020. AP

Le site du principal média indépendant de Biélorussie, TUT.BY a été bloqué par les autorités biélorusses après une série de perquisitions, ce mardi. Les autorités biélorusses ont indiqué que la direction de TUT.BY était visée par une procédure pénale pour « fraude fiscale ». RFI a posé trois questions à Kirill Volochine, le cofondateur du média TUT.BY.

Publicité

RFI : Quelle a été votre réaction lorsque le site web de TUT.BY a été bloqué par les autorités biélorusses ?

Kirill Volochine : C'est un moment très difficile pour nous. On essaye de trouver du soutien et des avocats pour nous aider. Mais ce qui est le plus choquant, ce n'est pas que les autorités biélorusses ont bloqué notre portail web, c'est qu'elles sont en train de mener une série de perquisitions dans nos bureaux et aussi chez nos fournisseurs. Plusieurs personnes de notre rédaction ont été arrêtées. Les forces de l'ordre ont confisqué tout notre matériel technique. Elles ont aussi fouillé plusieurs appartements. Chez quelqu'un, la police a même confisqué des oreillers et des couettes, je n'ai toujours pas compris pourquoi. Donc c'est encore un énorme choc pour nous.

À lire aussi : Biélorussie: le principal média indépendant perquisitionné et bloqué

Comment allez-vous continuer à faire votre travail de journaliste dans ces conditions ?

Malheureusement, je ne sais pas comment on va faire pour continuer à travailler. Notre site web a été bloqué, donc pour l'instant on communiquera sur les réseaux sociaux. Peut-être qu'on arrivera à créer un site web miroir, mais il n'y aucune garantie qu'il fonctionnera puisque les autorités peuvent tout à fait le bloquer de Biélorussie. Donc la situation est encore très fragile et incertaine concernant notre futur.

Quelle a été la réaction de vos lecteurs et lectrices ? Avez-vous eu le soutien de personnalités politiques ?

Heureusement qu’on a un public très solidaire. Le peuple biélorusse s’est vraiment uni depuis le début de la pandémie et aussi grâce au mouvement de contestation en août après l’élection présidentielle. La situation actuelle n’est pas du tout positive pour notre pays en ce moment, mais on a reçu beaucoup de soutien de la part de nos lecteurs, beaucoup nous écrivent ou n’hésitent pas à publier leur soutien sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’entre eux sont comme nous : extrêmement choqués par ce qui se passe.

Du côté des personnalités politiques, on a reçu le soutien de Svetlana Tikhanovskaïa (la figure proue de l’opposition biélorusse en exil), Pavel Latouchko (ex-ministre biélorusse), ou encore Valeriy Tsepkalo (opposant).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail