Vaccins anti-Covid-19: pourquoi les laboratoires sont vent debout contre la levée des brevets

Selon la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique, ce sont les capacités de production qui posent problème, les barrières douanières ou encore les pénuries de matières premières.
Selon la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique, ce sont les capacités de production qui posent problème, les barrières douanières ou encore les pénuries de matières premières. REUTERS - JOSE CABEZAS

Les dirigeants du G20 se réunissent ce vendredi 21 mai à Rome pour un sommet mondial de la Santé sous l'égide de l’Italie et de la Commission européenne pour discuter d'une levée éventuelle des brevets sur les vaccins contre le Covid-19. Les pays participants restent divisés sur les droits de propriété intellectuelle et on espère un compromis à cette réunion. Or, la suspension, même temporaire, des brevets fait bondir le puissant lobby des industriels.

Publicité

Selon la Fédération internationale de l'industrie pharmaceutique, lever les brevets n'est pas la solution. Ce sont les capacités de production qui posent problème. Ce ne serait donc pas tant la propriété intellectuelle que les barrières douanières ou encore les pénuries de matières premières qui pourraient être un frein à la production des vaccins. 

► À écouter aussi : Faut-il lever les brevets sur les vaccins ?

Les « big pharma » [les grands groupes pharmaceutiques, NDLR] estiment par ailleurs que le transfert du savoir-faire est une chose complexe. Seule une poignée de laboratoires aurait selon eux l'expertise requise pour assurer la sûreté et la qualité des vaccins. La suspension, même temporaire, des brevets risque donc à leurs yeux de miner la confiance dans les vaccins. 

L'argent au centre du débat

Mais la question de l'argent est loin d'être secondaire. Les laboratoires évoquent les investissements dans la recherche pour justifier leur volonté de garder les brevets. C'est vite oublier qu'ils ont bénéficié pour cela d'avances publiques et privées.

Sans compter que les derniers résultats financiers publiés par les industriels sont largement en hausse. Le vaccin pourrait ainsi rapporter 26 milliards de dollars à Pfizer en 2021. 

► À lire aussi : Lever les brevets des vaccins pour « les produire sous forme de génériques »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail