Avion intercepté: l’Ukraine interrompt ses relations aériennes avec la Biélorussie

Un homme portant l'ancien drapeau blanc-rouge-blanc de la Biélorussie crie des slogans alors que des membres de la diaspora biélorusse en Ukraine manifestent devant le ministère des Affaires étrangères à Kiev le 23 mai 2021 pour demander au gouvernement ukrainien d'agir pour la libération de Roman Protassevitch.
Un homme portant l'ancien drapeau blanc-rouge-blanc de la Biélorussie crie des slogans alors que des membres de la diaspora biélorusse en Ukraine manifestent devant le ministère des Affaires étrangères à Kiev le 23 mai 2021 pour demander au gouvernement ukrainien d'agir pour la libération de Roman Protassevitch. AFP - SERGEI SUPINSKY

L’affaire du détournement à Minsk du vol Ryanair, Athènes-Vilniuset l’arrestation du journaliste biélorusse Roman Protassevitchn’en finissent pas de faire des vagues. Après une nouvelle alerte à la bombe quelque peu étrange, ce lundi, à l’aéroport de Minsk dans un avion de la Lufthansa qui allait s’envoler vers Francfort, la Lituanie, puis l’Ukraine, ont pris des mesures de rétorsion contre la Biélorussie. Le gouvernement de Vilnius a décidé d’interdire l’arrivée de tout avionayant survolé le territoire biélorusse, l’Ukraine, quant à elle a décidé d’interrompre les vols directs avec la Biélorussie. À terme, c’est la carte des transports entre la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine qui sera modifiée. Mais aussi la géographie humaine de ces pays qui il y a 30 ans n’en constituaient qu’un.  

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Suite à une réunion avec des conseillers et plusieurs ministres, ce lundi 24 mai, le président Volodymyr Zelensky a pris la décision  de mettre fin aux vols directs entre l’Ukraine et la Biélorussie, et d’interdire aux avions immatriculés en Ukraine, de survoler le territoire biélorusse. 

Cette décision intervient sept ans après que l’Ukraine ait déjà supprimé les liaisons aériennes directes avec la Russie, notamment avec Moscou et Saint-Pétersbourg, après que la Russie ait annexé la Crimée. Or, depuis 2014, l’aéroport de Minsk, était devenu un hub régional de première importance, auquel tenaient beaucoup les autorités locales.

Pour se rendre de Russie en Ukraine, il fallait donc passer par la capitale biélorusse, devenue une escale incontournable dans les pays post-soviétiques. 

De même, beaucoup d’Ukrainiens utilisaient la correspondance de Minsk pour se rendre dans le Caucase, en Asie centrale, voire même en Europe, à bon tarif. 

D’autres aéroports pourraient prendre le relais, Chisinau en Moldavie, Riga en Lettonie, mais si cette interruption des vols devaient se prolonger, 30 ans après la fin de l’URSS, ce seraient des territoires autrefois intimement liés, qui continueraient de s’écarter les uns des autres. 

A lire aussi :

Biélorussie: Roman Protassevitch, une arrestation qui secoue l’Europe

Vol Ryanair intercepté : «C’est le signe d’une grande fébrilité» de la Biélorussie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail