À Athènes, les ministres turcs et grecs des Affaires étrangères tentent de désamorcer les tensions

Le ministre turc des Affaires étrangères rencontre à Athènes le Premier ministre et le chef de la diplomatie grecs.
Le ministre turc des Affaires étrangères rencontre à Athènes le Premier ministre et le chef de la diplomatie grecs. AP - Thanassis Stavrakis

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a rencontré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis puis son homologue grec Nikos Dendias dans un climat en apparence apaisé. La veille, il avait rendu visite à la minorité musulmane de Thrace, dans le nord de la Grèce et provoqué l’agacement d’Athènes en parlant de « minorité turque » à propos de ces citoyens grecs.

Publicité

De notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

Après avoir étalé les divisions de leurs pays au grand jour face à la presse lors de leur précédente rencontre officielle, à Ankara mi-avril, sur fond notamment de différends frontaliers, les deux ministres des Affaires étrangères grec et turc ont adopté un ton bien plus posé ce lundi 31 mai à Athènes, lors d’une brève déclaration officielle de quelques minutes.

Après quelques amabilités, comme une allusion à la victoire turque en Euroligue de basket, Nikos Dendias et Mevlut Cavusoglu, qui s’apostrophent à grand renfort de « cher ami » en sont venus au cœur des raisons de cette visite : « Les discussions d'aujourd'hui ont été l'occasion d'organiser une rencontre entre le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis et le président turc Recep Tayyip Erdogan, en marge du [prochain] sommet de l'Otan [mi-juin]. Nous sommes pleinement conscients des positions différentes - et dans certains cas graves - diamétralement opposées, de nos deux pays. Mais le but de la réunion d'aujourd'hui était de tenter d’ébaucher un premier processus de négociation, menant si possible, à une normalisation progressive, en profondeur, [de nos relations] », a signifié Nikos Dendias, le chef de la diplomatie grecque. 

Au niveau des annonces, un accord limité de coopération économique et la reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination contre le Covid-19 entre Athènes et Ankara ont notamment été mis en avant.

►À écouter aussi : Chypre, un cas inédit en Europe

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail