Allemagne: élections en Saxe-Anhalt, scrutin-test avant les législatives

Un partisan de l'AfD brandit un drapeau national allemand avant le dernier meeting du parti d'extrême droite pour les régionales dans le Land de Saxe-Anhalt Magdebourg, le 4 juin 2021.
Un partisan de l'AfD brandit un drapeau national allemand avant le dernier meeting du parti d'extrême droite pour les régionales dans le Land de Saxe-Anhalt Magdebourg, le 4 juin 2021. REUTERS - ANNEGRET HILSE

Malgré la taille modeste du land de Saxe-Anhalt, dans l'est de l'Allemagne, les dirigeants nationaux suivent de près le scrutin régional de ce dimanche. Les résultats respectifs des deux plus grosses formations, les chrétiens-démocrates et l'extrême droite, focalisent l'attention.

Publicité

C'est le principal enjeu du scrutin en Saxe-Anhalt : le score que réalisera l'Alternative pour l'Allemagne (AfD). Le parti d'extrême droite remporte ses meilleurs résultats dans l’est du pays où le mouvement est dirigé par des responsables particulièrement radicaux. En 2016, le parti avait obtenu dans ce même land plus de 24%, le deuxième meilleur score depuis sa création, il y a huit ans.

Une poussée supplémentaire de l’AfD passant devant la CDU constituerait une catastrophe pour le parti chrétien-démocrate à trois mois et demi des élections générales, après deux échecs en mars à d’autres régionales. Pour le président du mouvement, Armin Laschet, qui doit encore convaincre qu’il est le bon candidat à la chancellerie du camp conservateur, l’enjeu est donc important malgré le faible poids électoral de cette région de 2,2 millions d’habitants.

Tentation de rapprochement

Si le parti anti-migrants l'emportait dimanche, il ne serait pas en mesure de former une coalition, l'ensemble des autres partis refusant toute alliance avec lui. Mais la tentation d’un rapprochement reste encore bien présente chez certains conservateurs dans ce land dirigé depuis 2002 par une « coalition Kenya » (CDU-SPD-Verts).

Une option catégoriquement exclue par les instances nationales de la CDU pour laquelle il est essentiel que ce garde-fou tienne, alors que l’AfD devrait en septembre être à nouveau représentée au Bundestag, comme l’explique Jens Althoff, directeur du bureau de Paris de la Fondation Heinrich Böll.

Le grand problème en Saxe-Anhalt, c'est qu'il y a quand même une partie des conservateurs qui seraient ouverts et qui préfèreraient même travailler avec l'extrême droite. Et ça, bien sûr c'est quelque chose que les Verts ne pourraient jamais accepter. Ce serait quelque chose qui pourrait être la fin du candidat des conservateurs Armin Laschet, qui a quand même très clairement dit qu'il y a une ligne très claire fixée par lui: c'est aucune forme de comparaison avec l'extrême droite.

Jens Althoff, directeur du bureau de Paris de la fondation Heinrich Böll

Un test pour les Verts

Si l'élection de ce dimanche s'annonce avant tout comme un duel entre la CDU et l'AfD, elle constitue également un test pour les Verts.

Les résultats qu'ils (les Verts) obtiennent dans l'Est de l'Allemagne sont bien plus faibles que par exemple dans des régions qui sont devenues aussi entre-temps des bastions écologistes [...] C'est donc aussi un enjeu pour le parti à l'échelle fédérale de voir quels sont les résultats qu'il va obtenir.

Annette Lensing, maître de conférences en études germaniques à l'Université de Caen Normandie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail