G7: rencontre entre Macron et Biden pour renforcer les liens entre Paris et Washington

Emmanuel Macron et Joe Biden le 12 juin 2021 lors de leur rencontre bilatérale.
Emmanuel Macron et Joe Biden le 12 juin 2021 lors de leur rencontre bilatérale. REUTERS - KEVIN LAMARQUE

La deuxième journée du G7 se poursuit sur les grands axes définis en ouverture : politique internationale, climat, vaccination. Les dirigeants multiplient également les rencontres bilatérales, elles servent surtout à régler des dossiers en cours. Emmanuel Macron a ainsi rencontré son homologue américain dans le patio de la chambre de Joe Biden, à son hôtel de la côte nord des Cornouailles.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale en Cornouailles, Clea Broadhurst

Il y a clairement un changement d’atmosphère - tout le monde sent le revirement par rapport à l’ère tumultueuse de Trump. Le président français s’est avant tout réjoui que les États-Unis soient redevenus un partenaire coopératif au sein des démocraties occidentales. 

Emmanuel Macron a souligné cette importance au vu du nombre de changements et de crises auxquels ils allaient devoir faire face dans les mois à venir, que ce soit dans les efforts de sortie de la pandémie ou bien les nombreux défis à relever lorsqu’il s’agissait de l’urgence climatique. 

► À lire aussi : Brexit: quand la question irlandaise s'invite dans les débats en marge du G7, le ton monte

Joe Biden l’a réaffirmé de nouveau : « America is back » - « l’Amérique est de retour ». Le président américain a souligné l’importance de l’Otan et sa cohésion, insistant sur le fait que l’Union européenne était à ses yeux « une entité incroyablement forte, capable de non seulement gérer son économie, mais capable d’être la base de l’Otan. » 

Mais évidemment, sans pour autant employer les termes de souveraineté européenne, ce concept cher à Emmanuel Macron que les Américains ne voient pas d’un bon œil. Le président français a quant à lui répondu que son homologue démontrait « un leadership, qui était un vrai partenariat », sous-entendu que les Européens veulent bel et bien être pris au sérieux.

► À lire aussi : Avant le G7 et le sommet de l’Otan, Macron défend ses orientations en matière de politique étrangère

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail