Espagne: rassemblement à Madrid contre la grâce de séparatistes catalans

Ce 13 juin 2021 lors du rassemblement à Madrid contre la grâce de séparatistes catalans.
Ce 13 juin 2021 lors du rassemblement à Madrid contre la grâce de séparatistes catalans. REUTERS - JAVIER BARBANCHO

Ce dimanche à Madrid a lieu une importante manifestation place de Colomb contre la grâce que le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez veut accorder d’ici peu à 12 dirigeants séparatistes catalans, accusés de « malversation» et « sédition » pour avoir organisé un référendum d’autodétermination unilatéral en octobre 2017. Parmi ces 12, neuf sont incarcérés depuis trois ans et demi dans la prison de Lledoners, au nord de Barcelone. Leurs peines s’étalent entre 9 et 13 ans de prison. Cette protestation a lieu à l’appel d’Union 78, une plateforme citoyenne anti-gouvernement.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Malgré la forte chaleur, ils sont des milliers autour de la place Christophe Colomb, le rendez-vous habituel à Madrid des Patriotes et de la droite. Sur la tribune, les membres de la plateforme citoyenne Union 78 pestent contre la libération qui se prépare des « délinquants catalans ». La plupart des manifestants sont venus en famille. Beaucoup arborent des drapeaux espagnols sang et or, parfois de grande dimension.

« Je suis contre la grâce, confie Mercedes, secrétaire dans un cabinet d’avocat. Ce sont des gens qui ont violé la loi, alors c’est inconstitutionnel de la leur accorder. C’est inconstitutionnel, alors cela ne peut pas être fait. »

► À lire aussi : Espagne: la droite vent debout contre la grâce pour les séparatistes catalans

Sur la place Christophe Colomb et aux alentours, ils expriment tous la même opinion : il n’y a aucune raison, aucun motif, pour accorder la grâce aux 12 dirigeants séparatistes, et encore moins aux neuf prisonniers qui parmi eux doivent purger des peines allant jusqu’à 13 ans.

Juan est retraité, il s’est déplacé avec ses deux fils et avec trois petits fils, pour qui cela ressemble à un jour de fête : « Je suis là pour protester contre le gouvernement, le pire qu’on a eu depuis des années en Espagne. Ils veulent accorder la grâce à des putschistes catalans et moi je ne suis pas d’accord avec cela. » 

Un récent sondage indique que sept espagnols sur dix sont opposés à la grâce. Pedro Sanchez sait que la mesure qu’il s’apprête à annoncer est impopulaire. Ces manifestants sont convaincus qu’il va la prendre pour rester au pouvoir, avec l’appui des séparatistes catalans modérés. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail