L'Allemagne lance sa formation d'imams «made in Germany»

Une quarantaine de futurs responsables musulmans du culte, hommes et femmes, ont entamé un cursus de deux ans dispensé par le Collège de l'islam à Osnabrück, dans l'ouest de l'Allemagne, le 14 juin 2021.
Une quarantaine de futurs responsables musulmans du culte, hommes et femmes, ont entamé un cursus de deux ans dispensé par le Collège de l'islam à Osnabrück, dans l'ouest de l'Allemagne, le 14 juin 2021. AFP - INA FASSBENDER

C'est l'ambition du nouveau Collège de l'islam inauguré ce mardi en Allemagne : former des cadres religieux sur place, dans la langue du pays et pour qu'ils connaissent la réalité de la société dans laquelle ils seront amenés à travailler.  

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

« Un islam enraciné dans notre société, partageant les valeurs de notre Constitution et respectant les modes de vie dans notre pays ». Le secrétaire d’État Markus Kerber qui inaugurait le Collège de l’islam à Osnabrück a résumé ce mardi les objectifs du gouvernement qui avec la région de Basse-Saxe soutient financièrement le nouvel établissement.

La moitié environ des imams officiant dans les quelque 2 500 mosquées du pays appartiennent à l’organisation turque Ditib (Union turco-islamique pour les affaires religieuses) qui les forme et les rémunère. Ils ne parlent parfois par la langue et ne connaissent pas la culture germanique. 

Le Collège de l’islam soutenu par des organisations plus modestes qui représentent un cinquième des mosquées du pays veut former des imams en allemand, plus proches des conditions de vie d’une communauté forte de plus de cinq millions de personnes. 

Le poids des organisations turques et leur possible influence politique ces dernières années ont été critiqués. Mais ces mêmes organisations – Ditib ou Mlli Görus – ont refusé de soutenir le projet de Collège de l’islam. 

Pour les futurs imams la question des débouchés professionnels se posera donc. Y aura-t-il suffisamment de mosquées qui accepteront de travailler avec eux ? 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail