La justice belge condamne AstraZenaca à livrer des doses de vaccin à l'UE

La question des retards de livraisons d'AstraZeneca a empoisonné ses relations avec l'UE depuis plusieurs mois, sur fond de course contre la montre pour vacciner au maximum la population.
La question des retards de livraisons d'AstraZeneca a empoisonné ses relations avec l'UE depuis plusieurs mois, sur fond de course contre la montre pour vacciner au maximum la population. REUTERS - Dado Ruvic

L’Union européenne estimait que le laboratoire AstraZeneca ne livrait pas les doses de vaccin prévues dans le contrat signé l’an dernier. Même si ce n’est pas exactement ce que la Commission avait demandé, la décision de la justice belge apparemment satisfait tout le monde.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

Pour la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, la décision du juge belge confirme l’opinion de l’UE, à savoir qu’AstraZeneca n’a pas respecté sa part du contrat.

Et c’est vrai que le juge des référés ordonne que le laboratoire livre 50 millions de doses de vaccin à l’UE en trois fois avec un échéancier strict : 15 millions de doses pour fin juillet, 20 pour fin août et 15 pour fin septembre. L'ordonnance va même jusqu’à préciser que l’échéance est à 9h du matin à chaque fois.

► À lire aussi : Vaccins: la Commission européenne et AstraZeneca se retrouvent devant la justice belge

La Commission clame donc victoire. Elle estime que la décision en référé va permettre d’accélérer les campagnes de vaccination de l’UE. Mais il faut tout de même souligner que c’est trois mois de retard et 40 millions de doses en moins en regard de ce qu’elle avait demandé à l’ouverture des procédures le mois dernier ; elle réclamait qu’AstraZeneca livre d'ici au 30 juin la totalité du solde des 120 millions de doses commandées pour le premier trimestre.

AstraZeneca se déclare donc satisfait de cette ordonnance qui reconnaît, selon le laboratoire, qu’il a fait ses meilleurs efforts et surtout qu’il avait effectivement informé la Commission européenne dès l’an dernier que le Royaume-Uni aurait la priorité sur la production de ses deux usines de Grande-Bretagne.

À lire aussi : Vaccins: la Commission européenne et AstraZeneca se retrouvent devant la justice belge

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail