Suède: le gouvernement Löfven menacé par une motion de censure

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven lors d'une conférence de presse à Rosenbad, alors qu'un vote de défiance se profile, à Stockholm, le 17 juin 2021.
Le Premier ministre suédois Stefan Löfven lors d'une conférence de presse à Rosenbad, alors qu'un vote de défiance se profile, à Stockholm, le 17 juin 2021. via REUTERS - TT NEWS AGENCY

En Suède, une grave crise politique est en train de menacer le gouvernement social-démocrate. Le point de départ, c’est un désaccord sur une loi l'encadrement des loyers des nouveaux logements. Mais le résultat, c’est peut-être la démission du Premier ministre Stefan Löfven, dès lundi.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm,  Frédéric Faux

C’est une crise à laquelle tous les Suédois s’attendaient. Suite à des élections très serrées en 2018, Stefan Löfven avait mis quatre mois pour former un gouvernement minoritaire avec les sociaux-démocrates (son parti) deux petits partis du centre-droit, et le soutien tacite de la gauche radicale. Un convoi hétéroclite qui a tenu deux ans et demi, mais qui pourrait bien dérailler ce lundi. 

L’insurrection est justement venue de cette gauche radicale qui a refusé de soutenir le gouvernement sur un projet d’encadrement des loyers pour les logements nouvellement construits, qui pourrait défavoriser les locataires. Sautant sur l’occasion, l’extrême droite a donc proposé un vote défiance, qui aura lieu lundi matin.

Son issue est encore incertaine. Des négociations peuvent aboutir ce week-end. Mais si le processus va jusqu'au bout, il pourrait aboutir à des élections anticipées, ou à la mise en place d'un gouvernement intérimaire.

► À lire aussi : Suède: le Premier ministre épinglé pour non respect des recommandations sur le Covid-19

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail